Étiqueté : orientalisme

0

Aamir Mufti vs Gil Anidjar – lectures de Said

A Mufti, je reprends son « Orientalism and the Institution of World Literatures » (2010, Critical Inquiry). Qui reprend Said, et s’harasse à récupérer pour Orientalism un espace de lecture qui ne soit pas les biais « postsécularistes« . Poursuivre la lecture de Said dans le sens de l’humanisme et de « Secular Criticism » (titre d’un chapitre conceptuel majeur du livre qui suit Orientalism, soit The World, the Text, and the Critic (1983)) ; et de la référence à Auerbach comme personnage conceptuel de la dé-transcendentalisation...

0

« Introduction à la pensée arabe contemporaine »

Abdel-Malek, 1965, introduction au vol. 2 de son Anthologie de la littérature arabe contemporaine. 5- 39. Pleine période de la Décolonisation, après la révolution égyptienne, Bandung, la guerre d’Algérie (« la grande hémorragie », 21), Suez. Mais avant la Guerre des six jours. (Correction : l’introduction porte aussi la date de 1970, et elle évoque la résistance palestinienne et la guerre de juin 67, 28.) Guerrre froide et blocs mondiaux, qu’AAM indique explicitement, comme  contexte pour les luttes nationalistes, et « l’étape nationalitaire »,...

0

Abdel-Malek : réseau francophone et 60s

L’importance de « L’orientalisme en crise », 1968 dans Diogène (UNESCO, et traduit, au moins du français à l’anglais – autres circulations ?) : de faire apparaître d’autres relations, d’autres géographies et autres configurations d’historicité, des problèmes de savoir-pouvoir nord-sud. La francophonie, pour commencer, et ses propres constellations et ramifications discursives. Par exemple dans le détail des situations institutionnelles pour situations d’énonciation : Abdel-Malek hors université (CNRS – encore une fois démontrée, la spécificité de cet espace, histoire singulière dans les conditions...

0

Post-orientalisme – enseigner et apprendre

Très intéressée par le, et très attentive au, décalage dans la position de parole (position du maître) que me fait prendre nécessairement le cours sur les « Littératures du monde musulman » auquel je m’essaie ce semestre. Parler depuis un apprentissage et un balbutiement, plus que jamais, et avec toute l’utilité d’un surmoi social incarné : le chez culturel sera celui des étudiants (et celui que je partage avec les étudiants en société française postcoloniale), auprès desquels j’ai déjà appris, de multiples signaux...

0

Rodinson – Mahomet, charme

Je continue à savourer le Mahomet de Rodinson. 1968 : la date fait un peu rêver, aux possibles des Sixties françaises et à leur complexité. Experience de lecture en suspension of disbelief (facile à tenir par la force de conviction douce et solide de cette assurance d’écriture, the width of scholarship) : émerveillement. Qu’on puisse imaginer une telle attitude d’écriture, de récit, d’exposition. La liberté d’énonciation. Et les coudées franches vis à vis des disciplines, des genres scientifiques, et des...

0

Orientalisme, débat français

C Malamoud, 1993, « Critique et critique de la critique de l’orientalisme », Livre blanc de l’orientalisme français, Société asiatique. Alain Roussillon, 1991, « Le débat sur l’orientalisme dans le champ intellectuel arabe : l’aporie des sciences sociales », L’Orientalisme, interrogations, « Peuples méditerranéens », 50 : 7-39. D’Un Orient l’autre. Les métamorphoses successives des perceptions et connaissances, 1991, CNRS, 2 vol. Thomas Brisson sur les intellectuels arabes dans les universités parisiennes, 1950s-1980.

0

Projet IMEC – Rodinson

Je projette de prendre le projet IMEC, lancé par TH et XX, par Rodinson, et peut-être Olender, et alors en suivant les lignes à travers les fonds. Débats de l’orientalisme avec le marxisme et le « panstructuralisme » – je viens de lire Abdel-Malek approuvant Rodinson acerbe sur les structuralistes (« Mais leur postulation (pratiquement) d’une équivalence entre ces systèmes [divers systèmes de relations sociales] et leur conception de ces systèmes sur le modèle de la langue sont inacceptables [hear hear, for a...

0

Rodinson : ligne simple

Parfaitement simple, Rodinson sur la question agonized des années 60, les nationalismes des pays nouvellement décolonisés + le carrefour idéologique autour du développement et du Tiers-Monde : Le monde musulman est spécifique. Il n’est pas exceptionnel. (122 cité par Abdel-Malek dans « Vers une sociologie comparative des idéologies ».) Rodinson, décomplexé aussi vis à vis du tiers-mondisme, qui pourrait se poser comme pôle idéologiquement symétrique et opposé à l’orientalisme : Je n’ai pas la mystique du tiers monde si répandue dans la gauche actuelle...

0

Réseaux et polémiques de l’orientalisme

Tiens, effet de la coïncidence qui n’en est pas une : Abdel-Malek, son article de 1968 abordé par le hasard de l’accès, est une lecture de Rodinson, en tant qu’il critique les orientalistes français pour l’homo islamicus classique et textualiste, aveugles aux histoires et à réorienter par le couplage critique de l’histoire religieuse et de la dynamique idéologique. Et alors directement il s’agit de Weber, et de sa réception récente en France, chapitre d’Aron, 1967. Savant et Pol de 1959, autres...