Étiqueté : peuple de l’énonciation

0

Walter Ong pour décompléter Saussure

Enfin une lecture qui permet de relancer Saussure, par critique. Il faudrait sans doute entreprendre la tâche de l’élucidation dans ce rapport de lectures, assurément plus générateur que celle avec Derrida. Saussure sur la négligence de l’écriture comme renouvellement radical du système de la culture. Les limites de son traitement de l’écriture et des littératures ». Effets directs sur la question des Légendes, et effet en conséquence sur les propositions sur l’histoire des peuples. Enfin un appui critique. Scientifique. Soit qui...

0

Walter Ong, pan sur le nez

Your high-literate values, those you make your pride of, professional and personal, are historical, that’s granted, but in denial of anthropological history and simply elitist, for want to a broader word for now. Tout ce qui se transforme et se dévalue, ou peut rester comme « résidu d’oralité », quand une société passe à la chirographie puis typographie (chastised I am, but hey, good shiny words I will still take). La dimension performative, avec toutes ses qualités et valeurs et...

0

Agenda : sur l’énonciation

Le projet est assez mou, en raison de l’économie libidinale universitaire du moment. Pourtant il se dessine et revient. Il faudrait, on pourrait, faire un livre sur les pragmatiques, énonciation et peuple, énonciation et pouvoir : de Butler, Mouffe et Laclau, Benveniste sur l’institution, et alors aussi Castoriadis. Les néo-marxismes. Deleuze et Guattari. (Placer Laugier ici, pour le plaisir de tirer au clair une confusion de lecture actelle qui irrite). Les articulations du langage et du matériel, pouvoir, par exemple...

0

Institution – interrogation des 70s

Note : Castoriadis sur L’institution imaginaire de la société en 1975 (et phase réidentifiée, comme moment des post-marxismes français, par Les Équipements de pouvoir du CERFI en 1976), et Benveniste, Problèmes 2 en 1974. Et le Vocabulaire des institutions i-e, 1969.

0

Agenda – pragmatiques : inclure Gellner

Pour une étude des pragmatiques, très vaguement programmée comme très loin hors de portée – la réalisation des projets étant si différente des déroulements imaginés : inclure peut-être Gellner, Thought and Change, 1964, publié à Chicago. Qui implique nationalisme (culture et cultures), utilitarisme, kantisme, et méthodologiquement,  islamisme – idéologies politiques, formes collectives de consciences nouvelles. Marqué de la « modernité » européenne. Devant industrialisation, urbanisation, inscription généralisée, les conditions pour une histoire sociale qui se configure en masses (et non plus...

0

Modernité de la culture : observer et participer

Je comprends mieux, enfin, le positionnement de réflexion où travaille à se mettre Anna-Louise M, depuis 75 à ses seminaires de traduction avec les migrants et ses initiatives universitaires. Un travail de, habitat de, l’interface, et une attitude d’observation et participation (c’est l’ambiguïté difficile conceptuellement de la modernité, à la G. Stein) à l’invention du devenir social, culturel, politique, de l’espace de l’interface et au-delà vers les hinterlands plus profonds plus centraux. Position de l’ethnographe : interface de la traduction,...

0

Discours et pratique sociale : islamismes

Les langues de bois idéologiques, ou même les discours simplement fermés (que faire des déclarations produites dans les entretiens, impressionnants pourtant, de F Khosrokhavar auprès des « islamistes » (interpellés tels) en prison ?) : et, en face, l’articulatin utile rappelée par NC dans Kepel et Richard, Intellectuels et militants, entre discours tenu et pratiques sociales – case in point, les femmes islamistes de Turquie dans les années 1980. Ce ne sont pas des contradictions. La lecture commence quand on...

0

Peuples critiques – l’instituant

Toujours la reprise d’un désir, d’un tropisme, de l’intégration. Rêve du peuple. Auquel je travaille à petit pic dans l’exploration de situations de réinvention du peuple, soit génération de peuples critiques : ce que L’institution renversée désigne comme geste du renversement, peut-être. Comment la crise fait critique. Attention à la nostalgie du peuple. Crainte d’y être happée. Rassurer celle-ci par la sûreté de mon réflexe d’absence. Absence à. Le « peuple », thème insistant, est une nostalgie ; est ce dont...

0

Le politique, stratégie, énonciation : Nanterre, états généraux

A definite release, reading an exchange between colleagues from Nanterre university attempting to make sense of the political situation of occupation and mobilisation, and orient themselves for their own project of molding and acting in the situation, « États généraux » in preparation. Relief to find that the uncertainty in reading the events is shared and in fact the very object of living through the events. The whole point, making sense, shaping, diagnostic reading and strategic reading/decision (exactly this : strategy,...

0

En guerre : pragmatique – Stéphane Brizé, Vincent Lindon

Parmi de nombreuses remarques à noter : . allant voir le film sans information préalable autre que le rapport à La Loi du marché et autres, j’étais dans la meilleure condition pour me laisser faire par le jeu de l’incertitude auquel le film invite énonciativement : documentaire ou fiction ? introduction d’un acteur (connu, lisible) sur une scène historique ? Jeu avec toute cette zone de bordure entre acteur et acteur social, scène politique et scène chorale (on y répète...

0

Les mauvais peuples. Légitimité en jeu

Les événements de Paris 8, les retournements de la révolution (le mot arrive très tard, vers p. 500) dans L’Education sentimentale, le questionnement sur les droits fondamentaux du refuge (Betts & Collier) : chaque cas soulève la question du, et en effet réactive les arguments sur, le mauvais peuple. Les effets de peuple à la démocratie douteuse. Ou, autre cas, difficile à reconnaître dans le Vraisemblable politique en place. Soit ensemble les rapports de classe, qui permettent une visibilité et...

0

Flaubert !

Repris L’Education sentimentale, par rafraîchissement des parcours dans l’étranger, et par curiosité sur l’histoire de ma question, mon frayage de taupe, sur poétique et politique. Extraordinaire Flaubert. 1869. La prose, l’épaisseur du réalisme, la symphonie narrative. Remarque : texte à explication de texte ! Petit aperçu soudain dans la formation du littérarisme scolaire, avec une littérature pareille. Roman et révolution, aussi.

0

Saussure : inconscient et sujet du langage

La question du sujet du langage reste à travailler dans Saussure. Je continue à y lire une invention – puissance de synthèse de la philologie, et puissance de réimagination impressionnantes – de l’inconscient c.-à-d. du social dans le langage. À placer avec les développements de la sociologie, (et sans doute des savoirs biopolitiques alors, savoirs d’Etat. C’est à poursuivre). C’est ce nouveau sujet qui est construit, émerge par résultante de la nouvelle techtonique des plaques, nouvelles combinaisons épistémologiques. Qui est...

0

Poétique du social : l’inconscient

Au-delà de l’intersubjectivité, dont rend compte globalement la théorisation de l’énonciation par Benveniste et qu’une poétique sait gérer et prolonger, je cherche le lien vers « le peuple » (passerelle juste ou erreur de chemin ? Je continue à le construire pour l’éprouver en tout cas) comme  plan anthropologique de l’inconscient social. Où « une » société devient cette actrice paradoxale, actrice de l’histoire a posteriori et sans actes, ou de l’histoire vue de loin par masses, sans individus. ?...

0

@Exilé.e.sOccupP8

Question des discernements, où est le (les) peuple(s) ici, où le dêmos qui se travaille, contre quel(s) enkystement(s) de pouvoir/privilège. Question de l’analyse politique portée par les différents acteurs, dont ceux qui préfèrent participer au jeu en se tenant délibérément, soigneusement, à distance. L’évolution des mots d’ordre, qui identifient leurs énonciateurs : migrants, réfugiés, exilés, et la série ouverte.