Étiqueté : philologie

0

Judith Schlanger – le comique affectueux

The utter sweetness of Judith Schlanger. Elle a 41 ans quand paraît Le Comique des idées. Et il me semble comprendre, 21 pages into the slim volume, que ce comique n’aura rien de sardonique ou méchant, rien de Bouvard et Pécuchet ou des grotesqueries sur les savants malappris – mais tout dans la tendre libido sciendi, et tendresse « anthropologique » (elle pose le mot comme regard à « épistémologie » du savoir : formes fortes et formes faibles, en...

0

Judith Schlanger, George Eliot – et l’affection

La densité de bonheur de pensée de La Vocation me fait penser à celle de Middlemarch. Et on est bien dans des zones proches – de la situation de l’intellectuel, doublé d’une position femme dans un jeu de discours (roman dans sa grande période culturelle, invention des positions d’activisme intellectuel dans les échanges publics , journalisme, – philosophie dans ses repositionnements à affres et suspens post-80). L’intellectuel, l’acteur du pan intellectuel et culturel ; la question de l’histoire et de l’histoire...

0

Judith Schlanger

Ouh la bonne satisfaction, La Vocation, Judith Schlanger, 1997. J’attendais – suggestion de lecture trouvée dans Vincent Debaene, sur les négociations subjectives des nouveaux ethnographes professionnels des 1920-30s (L’Adieu au voyage) – de nouveaux apports, après Eva Illouz, sur l’individu et sur l’histoire du sujet. Trajectoire d’exploration en contre-courant (càd approfondissement, bifurcations internes) de mes politismes épuisés, découragés, désengagés, arasement de la lutte. Et je trouve : une manière philosophique douce, patte, caractère, une personnalité de discours et de prise,...

0

Humanités (numériques) et sciences humaines (histoire des) – voir ensemble

Tiens curieusement, sur les terrains maintenant de l’histoire des sciences humaines. Dont on découvre alors que d’autres, en groupes, on déjà fait cette translation. Dans quels termes alors ? Zone habitable donc, actuellement (depuis quand, depuis quels terrains, quittés pour quelles raisons ? Détournement ou simples orientations non réactives – comme l’inscription de sujets de thèse, ou autres motivations apparemment ab ovo). A regarder en parallèle, contemporaines, la problématique de la culture numérique (ou faut-il focaliser seulement, indépendamment, sur les Humanités...

0

Parry et peuple : modernisme, tournant du romantisme/19e

Ajout 4 juin à Parry & peuple : 450 : The old romantic notion of the poetry as a thing made by the people is by no means a completely false one. The poetry does stand beyond the single singer. He possesses it only at the instant of his song, when it is his to make or mar. Make it or mar it he will as he is able to tell story well, but well told or poorly told a...

0

Parry et l’intercourse épique

Parry sur le continu d’équivalence poet = poets = tradition = people. 441, dans l’étude sur Cór Huso : We can learn ont only how the singer puts together this words, and then his phrases, and then his verses, but also his passage and themes, and we can see how the whole poem lives from one man to another, from one age to another, and passes over plains and mountains and the barriers of speech, – more, we can see...

0

Agenda : Milman Parry, « peuple », poétique de l’histoire

Ça vaudrait le coup de passer un moment à tirer le fil synonymique et cognate de « peuple » et « populaire » dans Parry, dans les études homériques, le texte méthodologique sur l’histoire de la critique littéraire (ici au sens, 1934, de philologie, science du texte), et maintenant les notes de terrrain sur Cór Huso, poésie sud-slavique. On y verra les équivalences théoriques, poèmes de théorie, entre populaire et tradition, poète = poètes=tradition (avec un statut, une qualité particuliers...

0

Parry, Canguilhem – how

Lectures plus intempestives ces temps-ci, où je pratique en vie privée des essayages de l’individualité contre les erreurs d’une passion mal intelligente du peuple. Lecture de « blue-sky research », enfonçant dans le langage, et dans les rouages des pensées du savoir, dimension historique, classiques. Parry, et Canguilhem. Alors ici : le plaisir des mécaniques, si soigneuses justement. Et les tons, doux modeste tendre et assez anal chez Parry, plus « présomptueux » (his word), hyperarticulé chez Canguilhem, contextes d’époque,...

0

Agenda – projet pour IUF ?

Peut-être, est-ce que, : . Saussure et peuples . épopée, Parry et Meillet – avec CT, P3. Auquel, en anglophonie, il faudrait voir à ajouter TS Eliot, “Tradition and the individual talent”, which also means the whole specter of Modernism and linguistics and the venerable philology, from Wolf on according to Parry. Et alors Frazer. Duh : Joyce. Wow that’s a tall order. That’s were it’s at. A Modernist turn in the epic, and it’s rhapsodic making. And the contemporary...

0

Mauss, nationalité, caractère: « fanatisme linguistique »

J’aime, chez Mauss sur nation, formation de la nation, nationalisation et nationalité, la prise en compte sérieuse, à titre de partie intégrante (c’est le cas de la dire, concept clé de l’intégration, reprise à Kuener), des langues et du langage. « Ensuite une nation croit à sa langue », parfait, 102 – et alors « elle fait effort pour la conserver encore plus que pour la faire vivre » etc. Et alors, « fanatisme linguistique », 103 ; « sont...

0

Milman Parry entre les langues scientifiques

Satisfaction de me mettre à travailler sur Milman Parry : thèses françaises sur Homère et l’épique, Classics et philologie disciplines intereuropéennes,  français et anglais sur le grec, et enfin les premiers scientifiques américains du langage, encore ceux qui cherchent leur formation dans l’Europe des sciences philologiques, linguistiques, et orientalistes. Parry et Meillet, moins directement qu’avec non pas l’intitial Victor Bérard mais Aimé Puech, avec accompagnement de M. Croiset et donc Meillet comme « primarily a linguist » (xxiii, The Making...

0

Nietsche lu par Foucault, Deleuze, Guattari – philologie

Estomaquée par la Généalogie de la morale, et donc je reste perplexe devant la lecture qu’en tire Foucault pour ses propres intérêts critiques. Quelle théorie du pouvoir ? Que fait-il de ce reste massif : la célébration de la tyrannie comme noblesse et vie ? De même, que fait-il de la logique « paralogique » et « paradoxale », explicite chez Nietzsche, du trope, qui retourne à chaque instant la valeur de la valeur ? Sur la vie et l’affirmation,...

0

Nietzsche fait lire Foucault – et Saussure et la naissance de la sociologie

C’est sur qu’on se sensibilise à la méthodologie de Foucault en passant de près dans La Généalogie de Nietzsche. Distance critique mieux assurée sur sa pratique philosophique qui est une opération sur l’histoire. Manipulation, façonnage de l’histoire, dans un mode comparable, intertextuable, avec Nietzsche et sa philologie paléontologique, la préhistoire de l’homme. Terrain de science d’époque et terrain de fantasmagorie conceptuelle, anthropologique, et épistémologique. Valeur des plongées dans telles séquences, des projections de telles évolutions / ruptures. Valeur conceptuelle et...

0

Agamben – le politique a l’âge de la « vie »

Aïe quelle souffrance de lecture, Agamben. Moi qui voulais seulement me cultiver sur les lignes contemporaines des pensées du politique post politisme. (132) Drôle de torsion imprimée à Foucault pour forcer la poursuite d’Heiddeger, en prenant par le Benjamin le plus messianique. La proposition Agamben quant à un diagnostic du présent, ou une lecture des transformations du politique, en tout cas, extrêmement faible. Peut-être réduire à l’observation des constructions, dont la relecture et refacture  de son intertexte d’Aristote à Nancy où...

0

Radio suite : livre

Ce qui me ramène à Saussure, et l’envie, l’horizon possible, d’un « petit livre sur Saussure », conçu pour décaler la lecture mais aussi pour qu’une intervention sur Saussure (je ne me donne pas une priorité de m’adresser aux spécialistes, le tournant de la lecture étant pour une part assuré et les contributions dans ce sens déjà existantes, même si) soit un poussoung pour « la problématique du langage » plutôt. C’est-à-dire une proposition de perspective sur la philologie et...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search