Étiqueté : philosophie

0

Les philosophismes

Irritation, à des blocages, ou captations, inutiles et à vrai dire pompants : ils pompent au service d’une forteresse discursive l’énergie critique commune qui est en question, sollicitée, interpellée into being dans le temps de la lecture. C’est d’une part les fétichisations, avec le sentencieux. D’autre part, revers du même effet : le geste de faire le vide. Tabula rasa de l’histoire, puis alors picorer à volonté dans telle bulle soudain fétichisée, par exemple comme lieu de l’origine pour telle...

0

Agamben – le politique a l’âge de la « vie »

Aïe quelle souffrance de lecture, Agamben. Moi qui voulais seulement me cultiver sur les lignes contemporaines des pensées du politique post politisme. (132) Drôle de torsion imprimée à Foucault pour forcer la poursuite d’Heiddeger, en prenant par le Benjamin le plus messianique. La proposition Agamben quant à un diagnostic du présent, ou une lecture des transformations du politique, en tout cas, extrêmement faible. Peut-être réduire à l’observation des constructions, dont la relecture et refacture  de son intertexte d’Aristote à Nancy où...

0

Homo sacer, Giorgio Agamben

Le pouvoir souverain et la vie nue, 1995, trad. 1997. Tout ce que l’hypothèse occulte. Opération philosophique. Ce qui s’occulte : l’histoire des constructions de ce « même » problème, et ses coordonnées changeantes. Au moins, ici, tout le long projet de l’état de nature (la notion apparaît plus tard, 28, sans histoire conceptuelle nette) et des droits naturels, toute la ligne sur vie et vivant, ainsi que sur l’individu. Philosophisme majeur : faire le vide, avant même de poser...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search