Étiqueté : politique

0

Naïvetés – et la sociologie, ou le social

Ces “savoirs” bétonnés, dont je connais les bêtises sans comprendre comment les déloger ou les interroger – fonds d’héritage et de formation, fond de classe et, plus large et plus fluide ou insaisissable plutôt, de situation sociale et familiale. La naïveté : d’où je nais, depuis où (quelles évidences, quels fonds), toujours recommencé. Félicien Faury, en jeune sociologue impeccable, formé aux outils et arguments profonds (Du Bois, Fanon, A. Sayad, relus réactualisés pour un impact critique complété et recentré, ils...

0

Eva Ilouz, émotions, morale politique – un essai

Eva Illouz, Les Émotions contre la démocratie, ou Flawed Ideologies (l’accent n’est pas au même endroit dans les deux versions), fin de lecture : un essai, plutôt qu’un travail de sociologie donc. Des entretiens sans doute, et des paroles frappantes et éloquentes données en lecture (et recueillies, dans des choix et des démarches de valeur, investigatoires). Mais le fonctionnement est donc celui d’un essai. Donner à voir un parcours, un circuit, dans un moral maze, de la part d’un regard...

0

Émotions populistes : Eva Illouz, encore

S’avère donc, Les Émotions contre la démocratie, Eva Illouz, une construction sur le cas israélien, sans la sociologie. Reste l’intérêt, 6 mois dans la “guerre” de Gaza, d’une étude longue et dépliée du populisme en Israël, et de son installation dans les 20 et 19 dernières années, “radicalisation” dit-elle ; photographie prise en 2022 (date de parution). Une petite série d’entretiens, qui implique le travail non négligeable d’entrée, de tri, d’analyse des fissures possibles, pour faire entendre des voix éclairantes....

0

Émotions populistes – Eva Illouz contd.

Why call them emotions, at all. Si Eva Illouz cartographie 4 émotions intriquées pour cerner le phénomène populiste en Israël, peur, dégoût, ressentiment, amour (d’autres analystes ont préféré la honte au dégoût) – avant de lire son travail, et parce que je suis gênée (résistance à l’affect, sauf conceptualise pour ne plus signifier l’affectif…, et à l’émotion comme voie de sortie des rationalismes), je tire ma lecture plutôt vers, corrige plutôt vers : moins émotions que qualité de rapports sociaux,...

0

Eva Illouz, démocratie, émotions, Israël

Les Émotions contre la démocratie, Eva Illouz, traduit par Frédéric Joly, 2022 – original Flawed Ideologies and Un democratic Emotions: The Case of Israel, 2023 (par Suhrkamp à Berlin ??) Non seulement Eva Illouz donc — et je regrette de ne pas avoir remarqué la langue de vo. Quels choix d’écriture pour elle ? Et d’ailleurs d’éditeur, à cross-nation — mais aussi sa sociologie sévère des émotions, il faut ça. Mais enfin aussi Israël. Qui est toujours là en plan...

0

Victimhood – historicisation par François Azouvi, *Esprit de justice*

Frappée – comme toujours, d’abord, par l’excellence du travail d’Antoine Garapon dans le rythme et la constance soutenus d’Esprit de justice, mais cette fois : par l’entretien avec François Azouvi, sur son livre Du héros à la victime. La métamorphose contemporaine du sacré, qui paraît chez Gallimard, Essais. L’étude des nouvelles formes culturelles, sociales, vivement politisées (tout en étant dépolitisantes, c’est une figure toujours très complexe à penser, très exigeante) de victimhood. Une contribution à. Des propositions de formation de...

0

“Eat the rich”, populism, and lessons of political defeat – 2008 to now

James Bulter, dans “A Circular Motion” (LRB 8th Feb 2024), sur “the mass protest decade, or the decade of populism” – et en analyse, le double sens de la révolution : renversement, et cycle, ou “the missing revolution” (sous-titre de Vincent Bevins, If We Burn. The Mass Protest Decade and the, 2023). Aussi, The Populist Moment: The Left after the Great Recession, Anton Jäger & Arthur Borriello (2023, Verso). Il s’agit des séquences avant tout des Printemps Arabes, mais réalignés...

0

“Cultural void” et conversion politique : politics of culture chez Ambedkar

Il me revient en tête, un passage et une question plus anciennement rencontrés dans Ashok Gopal, sur les souffrances culturelles inattendues, mal anticipées et peu ou pas abordées théoriquement ou dans les mots d’ordre de militance, des groupes intouchables qui avaient fait les conversions, déracinements, réformes radicales, proposés au fur et à mesure de l’avancée des luttes. “Cultural void“, écrit Gopal il me semble, et peut-être en citant d’autres commentateurs ou témoins. Une fois les distances prises avec les festivals,...

0

Indologies comparées – et anthropologies des classes et castes

À noter et suivre, évidemment, les bifurcations des indologies française et britannique quant à l’anthropologie des castes, si on intègre les facteurs des idéologies sociales sous-tendant les études nationales : David Cannadine dans Class in Britain (1997, et projet pesant sur les thèses tout à fait spécifique et déterminé, contra E.P. Thompson et à l’inverse contra M. Thatcher) rappelle la représentation sociale dominante de la hiérarchie, malgré les avancées de la structure du vote aux temps des Reform Acts et...

0

Activisme, pragmatique, rhétorique – David Cannadine on class

Lisant Class in Britain, David Cannadine (1998, Yale UP) – qui reprend la question en historiographe, et historien des discours et “social perceptions”, “description” ; “vision” & “division”. Proposant de relire la “classe” moins par la sociologie que par la rhétorique (où il reprend les termes proposés par P.N. Furbank, manifestement un de ses interlocuteurs contemporains parmi les historiens britanniques). Il fait apparaître l’aspect d’un activisme hiérarchique, dont Burke donne les premiers repères et thèmes avec Reflections, 1790. “Loyal Association...

0

Lisse, critique, possible : à Vendôme

Le charme du lisse (par exemple en adoptant le nez en l’air du touriste, projet de visite à Vendôme, visionnage d’une histoire des dynasties françaises croisées d’européennes), la férocité triste du critique, et encore au-delà, l’espoir et le sanguin des imaginations de faire, d’à-venir, des possibles ; le sanguin des réalisations que des possibles sont en train, et des collectifs disponibles, en création, en créativité. (Participant, co-, génération des avec, et des en-faisant en-formant ?) Valeur critique et politique du...

0

Lundimatin : nommer

Lundimatin, pour autant que inégal et sans projet de substantiel, riche, vitrine, de nouveaux objets politiques, fourmillants, pénétrants, parfois expérimentaux et sans félicité nécessairement établie ou confirmée, au moins immédiatement. Un repère, un espace existant, disponible, actif. Laboratoire, de qualité collective en effet (d’où un épars, qui a sa qualité et ses rôles), des nominations (“de quoi est le nom”), politisations, identification, dessin du devenir politique. Des devenirs. Mots d’ordre mots de passe. Il s’agit de mots de possibilité :...

0

Comment, l’actualité insupportable : avec

La question de savoir comment vivre les horreurs multiples de ces années, et les atrocités délibérées en particulier – actuellement Gaza, l’Ukraine, inflammation au Yemen et Liban. C’est : les possibilités du collectif et des collectifs (lesquels, dans quelles conditions, sous quelles déterminations, justement changeantes), les réactions possibilités et responsabilités de l’individuel. A l’expérience quotidienne de la difficulté à s’informer, s’agissant de Gaza en particulier (enfin un tableau des acteurs et logiques historiques du Hamas, Leila Seurat, dans le Diplo,...

0

S’informer – composition d’une scène publique, Gaza Ukraine Yémen…

Évidence, retrouvée avec évidence : combien il faut se battre, s’efforcer, se délibérer, pour se connecter à l’information et au débat s’agissant de Gaza et Israël. Je lis un 1er de 4 volets d’analyse du déroulé médiatique depuis le 7 octobre par l’ACRIMED, enfin on respire un peu, un moment. Toujours difficile de concrétiser une culture collective, solidarité dans le quotidien politique. Très particulièrement concernant l’international, et donc le géopolitique. L’espace national quant à lui, a sa propre très-particularité. La...

0

Vies du genre, en passage néolibéral

M’apparaît un peu clairement, par passages brouillés, mes nouveaux malaises avec les vies du genre, qui se vivent sur scène, sur la scène publique, dans l’invocation publique et institutionnelle, depuis … . Une délimitation d’époque aiderait à comprendre ce qui a passé, ce qui s’est transformé. Même si j’en connais des séquences assez nettement, des féminismes à la formation du concept de genre, en étant passé par les luttes homosexuelles, Butler Gender Trouble un moment, et une date contextuelle, pertinent....

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search