Étiqueté : politisme

0

Sociologisée : Bourdieu au polème

Le programme d’objectivation anti-biographique (autobiographie condamnée en toute première phrase de l’Esquisse pour une auto-analyse, 2004, comme genre “convenu et illusoire” – mais il faut prendre en compte l’illusion comme réalité sociale, et subjective), ce programme : immédiatement qualifié par le “mouvement d’humeur” (il me semble – je ne retrouve pas l’expression de cette réserve, faite en avertissement en même temps que le contrat de sociologisme par réflexivité). Soit la marque de la subjectivité même, non ? En tout cas,...

0

OTSOG ! Merton intemfestif

Merton, Robert K. – nom fantaisiste, américain au sens immigré du terme, texturé en Europe dense d’histoire – tout à faire happily (la félicité est de performativité : associée dans les premières pages des Autobiographical Reflections à la fin de Serendipity, autour du Père OTSOG Bernard de Chartres, p. 231) intempestif pour cette saison de tangente scientifique et politique. La jubilation est irradiante, elle se projette partout, éclaire tous azimuts. Peut-être avant tout, zone focale, centre nerveux : le décrochage de la...

0

Erwing Goffman – infrapolitique contd.

Voilà, où se réglisse, où se loge, le politique, soit la différence sociale : Il convient de noter un trait général commun à ces diverses formes de la territorialité : leur variabilité socialement déterminée. Étant donné un cadre particulier et ce qui s’y trouve, il est évident que l’extension des réserves peut varier grandement selon le pouvoir et le rang de chacun. (54) Pour immédiatement regagner la dimension infrapolitique de la différence : reversée à l’ordre social (contre le «...

0

Erving Goffman : le mineur du social – infrapolitique

Intéressée : au moment où se présente à considération un nouveau doute sur la pression du politisme – combien j’investis en croyance dans le politique comme enjeu non-ignorable et injonction morale ; combien j’épuise d’énergie psychique dans cette exigence surmoïque ( se prendre pour l’histoire, se prendre pour le peuple ou le citoyen ou l’individu politique) – lecture de Goffman, qui me présente une vue étonnamment libérée, légère, souriante même, car amusante comme l’est la morale des caractères (La Bruyère,...

0

Sociologie du révolutionnaire – individu et nombre

Voilà une petite agrafe, ou au contraire le décrire comme un petit décrochage (physique de la critique, exactement ordinaire) : Frédéric Lordon qui se laisse aller à suivre les logiques de ses propositions « macroscopiques » pour un devenir de l’institutionnel, Vivre sans ?, 254 : Il est certain que le renversement de masse est souterrainement préparé par une série de décrochages individuels. … Pour autant, jusqu’où l’épidémie peut-elle se propager ? Qui peut-elle saisir ? Dans quels groupes sociaux...

0

« Antipolitique » et politisme

Dans Lordon ce matin : ici, tandis qu’il déroule ses vues d’un effet d’ensemble entre apports de Deleuze Badiou Rancière Agamben (Vivre sans ?, 42), ensemble autour d’une « antipolitique », je vois sortir un contraste à examiner entre sa proposition d’antipolitique et ce qui me trotte dans la tête, sans doute par tâtonnement également orienté par les incertitudes d’époque sur le politique en mondialisation, sous le mot de politisme (critique du ; historicisation nécessaire du). Plus anarchismes, plus Italie 1977...

0

Populisme et populaire – dire peuple

« rendre populiste le populaire » – Ce geste. Analyse citée dans un papier sur les laboratoires d’idées (semble-t-il dire maintenant, pour think tank) par Grégory Rzepski dans le Diplo de décembre, citant donc David Dufresne, dans son documentaire sur Le Pigalle. Une histoire populaire de Paris, 2019. Qui parle. Et qui dit « peuple ».

0

Questions au politisme – limites

Par exemple, donc, dans les coulisses et les bords et les concurrents de l’Etat. « Démocratie »…, partis, classes, palais, clientèle, régions et marches, pouvoirs locaux, …, plus surdéterminations géopolitiques (peu envisagées dans le détail dans ce Bozarslan). Limites de la politique, et du politique même, zoon politikon. Limiter le politique : c’est un projet politique historiquement reconnaissable (modèle du libéralisme), et un type de projet critique disponible pour l’analyse des sociétés. Avec d’autres, et divers, horizons idéologiques.

0

Critique du vernaculaire

Here the note of caution, only in passing when it would require pause : p. 55 The disappearance of some vernaculars need hardly be mourned. If the standardized model of the French citizen bequeathed to us by the Revolution replaced vernacular forms of patriarchal servitude in provincial France, then surely this was an emancipatory gain. … One would not want to spring to the defense of all vernaculars against all universals.

0

Gay Pride in London : the politics of sexuality

Transit à travers Londres, entre St Pancras et Waterloo, samedi, suffit à croiser une foule en bribes, se dirigeant vers son rassemblement et son carnaval. Je continue à chercher comment les sexualités sont devenues un tel espace du politique, de même que le racial ou ethnique-culturel, aux dépens si ce n’est pas au croisement du social/de la classe. Transnationalement et mondialement aussi. Quel contemporain politique, l’enjeu du patriarcat hétérosexuel, de la famille nucléaire capitaliste, etc.  Quel point de réarticulation de...

0

« Cultural Marxism » : critique des radicalités

Dans la perspective critique des radicalités, critique et la critique, critique de la pensée critique (si on prend comme point de départ, toujours possible, la situation de Paris 8) : une catégorie en usage, circulant, et en électricité de polémique de plus actuellement, dont dans les luttes universitaires britanniques (cf documents de Sam C.) : cultural Marxism. What it carries as mot d’ordre et mot de lutte front de lutte, index localisant situant l’interface haineuse, chargée, précipité d’opposition. Polémème. Qui...

0

Mauss – inconscient / volonté collective – caractère

J’aurais au contraire pensé que « le sens du social » serait pensé par l’inconscient, comme le suicide de Durkheim. Étonnée de le voir prendre la forme de la « volonté générale » très rousseauiste. Des nationalisations conscientes et apparemment délibérées – même si l’ingrédient de la « nécessité matérielle » de l’unité en nation (92) est aussi explicitement posée : l’integration est, 2èmement, de nature économique (91). « Sens du social » est bien alors un homologue épistémologique au...

0

Mauss incertain – les implications du social

Il y a contradictions et ambiguïtés chez Mauss sur la nation – soulignées, just a little apologetically, par Terrien et Fournier. Comme si le modèle durkheimien et le modèle socialiste n’avaient pas encore finit de calculer leurs implications sur la critique de la science politique, de la philosophie (politique), et autres discours dominants auxquels couper la parole au tournant du 20e siècle.  Le social, comme concept-coupe dans les discours nationalistes, libéraux-capitalistes, colonialistes, historicistes, géopolitiques, du 19e. Un modernisme de la...

0

Zones cambouis, francophonies – décompléter « le pouvoir »

Suites impliquées de la réflexion sur les francophonies (comme proposition alternative et corrective à la notion, l’idéologème, de la Francophonie), colloque du 29 mars DILTEC – . que les zones « cambouis » – celles du ELT, FLE, didactiques ; celles d’une pédagogie de la situation des étudiants étrangers ; celles d’un Paris 8 de Guy Berger – sont non pas seulement des zones à éclairer et à intégrer dans l’étude du pouvoir. Mais des pôles impratiqués, depuis lesquels faire autre...

0

Mouvement de foule, mouvement social

Question commentée sur les gilets jaunes. Injonction à l’exercice démocratique, de la part du commentariat : que ça se forme en parole politique, avec leaders et identification politique.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search