Étiqueté : politisme

0

Agenda – pragmatiques : inclure Gellner

Pour une étude des pragmatiques, très vaguement programmée comme très loin hors de portée – la réalisation des projets étant si différente des déroulements imaginés : inclure peut-être Gellner, Thought and Change, 1964, publié à Chicago. Qui implique nationalisme (culture et cultures), utilitarisme, kantisme, et méthodologiquement,  islamisme – idéologies politiques, formes collectives de consciences nouvelles. Marqué de la « modernité » européenne. Devant industrialisation, urbanisation, inscription généralisée, les conditions pour une histoire sociale qui se configure en masses (et non plus...

0

Islamisme : morale et politique, cas

Propositions toujours pénétrantes de Roy. Et d’ailleurs alors quelle dimension exactement pour le religieux ? La question peut se poser pour le culturel aussi mais les réponses sont déjà intégrées dans l’analyse du Roy. Umma contre segmentations (ethniques…) mais aussi contre nations et effets du Pharaon ; rejet des traditions populaires et localismes, particularismes. (Est-ce que ça rapporte le religieux au moral, plutôt alors qu’au culturel ?) Ethique et politique donc : cette immense formation idéologique (champ d’oppositions, échiquier des...

0

Les problèmes louches – start here

. apolitisme – désengagement, indifférence, inertie, mauvaise volonté, cynisme, irresponsabilité, ignorance . les mauvais peuples – organisation des égoïsmes, des pouvoirs, des exclusions, des inégalitarismes, des « fanatismes », des violences. . les pratiques de la corruption, de la criminalité organisée. Leurs socialités, leurs pratiques, leur socialité. Éventuellement leur légitimité en résistance, étant interpellés comme tels, cf criminal castes and tribes in the Raj. . les mauvais discours – contre une poétique toute en émancipationnisme et révolution, l’attention (avec Foucault et...

0

Inertie politique – Castoriadis sur 1968

Un de ces points de pénétration les plus rentrés, sous le nez, sous les pieds, sur le politisme (ou la « mystification », drôle de revoir passer cette notion, datée avec précision, dans l’analyse de Castoriadis dans La Brèche). Qu’est-ce que peut bien signifier « inertie politique », avec son sous-entendu dénonciateur ? Ici, une analyse de l’état du système en « capitalisme moderne » – qu’en est-il ici de la catégorie systémique attendue de l’activité citoyenne ? Et, du...

0

Olivier Roy encore : politique islamiste, éthique islamique

Encore un aperçu satisfaisant chez Roy, en sociologie. L’Echec de l’islam politique (1992 !) : insistance sur la nature politique du projet islamiste, en rupture avec la tradition islamique et en toute modernité, dont inspirée de l’Occident et du marxisme (et promue par de jeunes éduqués, scientifiques surtout – soit ici aussi la modernité) ; et caractérisation du reflux de l’islamisme (mouvance et jamais internationale) comme glissement dans la moralisation : éthique et non plus politique, vertu devant donner la justice,...

0

Injonction démocratique

Il y a bien une injonction à la collectivité, et au sentiment collectif (Elias dit : par des “symboles verbaux” produisant l’attachement et l’émotion, “nation”, “patrie”). Propre à la démocratie (ie démocratisation). Le corps individuel prêt au “I-we-feeling”, et à la mobilisation dans l’habitus national. Prêt pour le biopolitique. Chair à canon, pour commencer. Injonction à la sécularité. La question religion, mystique de la collectivité de la nation, Durkheim, inconscient social, tout plus profondément mêlé que jamais ici. Plus noué...

0

États du politique, note

« Démocratures », on parle de. Situations « illibérales ». Le terme sort des Culture wars états-uniennes des 80s. Populismes, on est encore à ce seuil en France avec les remous sociaux actuels, SNCF facs et al., et les résistances au macronisme, what then.

0

Agamben – le politique a l’âge de la « vie »

Aïe quelle souffrance de lecture, Agamben. Moi qui voulais seulement me cultiver sur les lignes contemporaines des pensées du politique post politisme. (132) Drôle de torsion imprimée à Foucault pour forcer la poursuite d’Heiddeger, en prenant par le Benjamin le plus messianique. La proposition Agamben quant à un diagnostic du présent, ou une lecture des transformations du politique, en tout cas, extrêmement faible. Peut-être réduire à l’observation des constructions, dont la relecture et refacture  de son intertexte d’Aristote à Nancy où...

0

Homo sacer, Giorgio Agamben

Le pouvoir souverain et la vie nue, 1995, trad. 1997. Tout ce que l’hypothèse occulte. Opération philosophique. Ce qui s’occulte : l’histoire des constructions de ce « même » problème, et ses coordonnées changeantes. Au moins, ici, tout le long projet de l’état de nature (la notion apparaît plus tard, 28, sans histoire conceptuelle nette) et des droits naturels, toute la ligne sur vie et vivant, ainsi que sur l’individu. Philosophisme majeur : faire le vide, avant même de poser...

0

Religion – modèle républicain / sociologique ?

Je me rends compte – peut-être – du républicanisme de la proposition de Durkheim sur la religion. Proposition pour la sociologisation de la question, mise en problématique sociologique. Allégorie du social.   J’y pense en ayant en tête ces jours-ci une sorte de tranquillité, clarté de certitude, concernant le politisme, les concepts massifs, leurs effets de masse comme effets et non comme natures, ontologies. Comment les décompléter, ne pas se faire intimider par eux, ni par ceux qui les brandissent...

0

The Politics of the Governed, P. Chatterjee

Reflections on Popular Politics in Most of the World, LHS Memorial Lectures, Columbia UP, 2004. Popular politics. Qui va apparaître, par l’ouverture critique de la perspective, entre – en deçà plutôt de – civil society et state. Most of the world – three fourth, he says. Out of, othered by, « modernity ». Pour ces deux raisons, sur ces deux lignes, Chatterjee place au centre la question des minorités, qui sont nécessairement les outre du politisme : culturelles, religieuses, ethniques, particulières. Le non-universel....

0

Impuissance, limite politique – et P. Chatterjee

On peut : vivre en utopie, en forçant l’espoir dans la lutte. N el-K, ES, parlent du Kurdistan et de la Palestine, et de vie de lutte, et d’inventions politiques révolutionnaires (fédéralisme démocratique expérimenté au Rojava) étudier le renversement du pouvoir, la redistribution du pouvoir, les institutionnalisations étudier l’impuissance, politics of the governed (or the oppressed), weapons of the weak – en fouiller les enseignements pour la critique, laisser décrocher les illusions du Récit. Défaire le politisme. Les expériences récentes...

0

Décompléter le politique

Oui, derniers mouvements du parcours d’Asad sur « Free Speech, Blasphemy, and Secular Criticism » (W Brown et al, Is Crit?.), après examen sériel de moments dans la transformation de la critique dans l’histoire européenne-américaine : The practice of secular criticism is now a sign of the modern, of the modern subject’s relentless pursuit of truth and freedom, of his or her political agency. It has almost become a duty, closely connected to the right to free expression and communication....

0

Critique du politique : Weber

Weber, et la sociologie globalement, opèrent une critique du politisme, par les dynamiques du social. Classes, et « éthiques ». Le politique chez Weber : les rapports de classe dans la domination, l’Etat (qui est un autre plan), et la politique comme Beruf. Entre autres au moins. Beruf : vocation, ou doctrine d’éthique – sociale, classisée, de classe. L’inertie sociale au politique.   Il y a donc un projet « culture et politique » chez Weber, qu’il faut arriver à mettre en regard avec les...