Étiqueté : populisme

0

Sociologie du révolutionnaire – individu et nombre

Voilà une petite agrafe, ou au contraire le décrire comme un petit décrochage (physique de la critique, exactement ordinaire) : Frédéric Lordon qui se laisse aller à suivre les logiques de ses propositions « macroscopiques » pour un devenir de l’institutionnel, Vivre sans ?, 254 : Il est certain que le renversement de masse est souterrainement préparé par une série de décrochages individuels. … Pour autant, jusqu’où l’épidémie peut-elle se propager ? Qui peut-elle saisir ? Dans quels groupes sociaux...

0

« Cultural Marxism » snarl chessboard – document

Extrait de Rightpedia, « Dummies Guide to Cultural Marxist caste system.png ». « The fairytale of cultural Marxism provided a post-communist adversary located specifically in the cultural realm – academics, Hollywood, journalists, civil rights activists and feminists. », Jason Wilson, The Guardian. « Snarl word ». More polemic énoncés : « The conspiracist usage originated in Nazi Germany, where Kulturbolschewismus (« Cultural Bolshevism ») was used to abuse political opponents. In particular, Jews purportedly were secretly orchestrating the spread of Communism (Jewish Bolshevism) as...

0

Populisme et société

Les deux fils sur le peuple, dans les termes du moment : populisme, et société. Populisme côté communauté, rêve d’unité, et société savoir qu’il n’y a de société que divisible, fonctionnant avec un tiers, ça, inconscient, dynamique des conflits diversités oppositions et oui, division càd pouvoir. Romance héritée (représentation d’enfance, fantasmée longuement) et acquis de travail critique.

0

Populisme – peuple sans division

Au passage dans Morin 2, La Brèche, où il s’agit bien de révolution : le mouvement étudiants fait fonction polymorphe de parti de la jeunesse… où tous les ordres sont réunis …de vrai parti populiste dans son élan fraternisateur vers les classes populaires. 98 (Morin parle aussi des « blousons noirs », acteurs tôt ralliés.) Le populisme vu comme qualité, en temps révolutionnaire, où il s’agit de la « résonance » (94, extension à tous secteurs, trans-cloisonnements) soit liens d’équivalence...

0

Politique et religion, religion et politique – dont populismes

Décidément, bien ce noeud à fouiller, même si lourd de discours de commentaire déjà écrasants : rapport entre religieux et politique – et alors toutes formes de socialisation, société, culture, éthique, ethnique/national/transnational. Comme version du rapport entre culture et politique – et géopolitique dans le cas islamique, spectaculairement. D’où l’intérêt des cas  du populisme, politiques et mouvements islamiques depuis les 1970s. La révolution iranienne, le féminisme islamique égyptien (Malak Hindi Nasif et al.), la reémergence ou nouvelle valeur de mot d’ordre...

0

Islam populaire, islamismes populistes, le subalterne

Toute cette zone qu’il faut que j’éclaircisse : Arkoun continue d’insister sur la différenciation sociologique entre options modernisme et traditionaliste (Abdel-Malek dit directement « fondamentalisme », et il s’agit des valences multiples de l’islah) à la pression occidentale à partir de 1800/1830 : élites et « masses populaires ». De même ensuite, par généalogie, les options socialistes et islamistes, et la qualité populaire des islamismes. Arkoun, Pensée arabe, 104 : c’est le discours des Frères qui mobilise le plus sûrement...

0

Actes/carrefours énonciatifs dans « islam »

Points critiques, points de conversion, par l’islam ou par la religion : . la conversion comme invention birfucatoire de libérations : shudras indiens (modèle Kabir et Kabir Panth), Afro-américains (dont prisons, cf R Dannin dans Making Muslim Space) …  – placer ici, aussi, les convertis européens attirés aux jihad, . la réforme, le changement social et ses pensées – placer ici la ligne fondamentaliste qui amène aussi bien Abduh que Qutb (le tournant ici est WW1) – prototypiquement aussi, l’invention...

0

The Politics of the Governed, P. Chatterjee

Reflections on Popular Politics in Most of the World, LHS Memorial Lectures, Columbia UP, 2004. Popular politics. Qui va apparaître, par l’ouverture critique de la perspective, entre – en deçà plutôt de – civil society et state. Most of the world – three fourth, he says. Out of, othered by, « modernity ». Pour ces deux raisons, sur ces deux lignes, Chatterjee place au centre la question des minorités, qui sont nécessairement les outre du politisme : culturelles, religieuses, ethniques, particulières. Le non-universel....

0

Impuissance, limite politique – et P. Chatterjee

On peut : vivre en utopie, en forçant l’espoir dans la lutte. N el-K, ES, parlent du Kurdistan et de la Palestine, et de vie de lutte, et d’inventions politiques révolutionnaires (fédéralisme démocratique expérimenté au Rojava) étudier le renversement du pouvoir, la redistribution du pouvoir, les institutionnalisations étudier l’impuissance, politics of the governed (or the oppressed), weapons of the weak – en fouiller les enseignements pour la critique, laisser décrocher les illusions du Récit. Défaire le politisme. Les expériences récentes...

0

Dêmos – ethnos encore

Enfin après beaucoup de préambulation nécessaire, un apport au livre : qu’il s’agit du dêmos qui pousse dans l’ethnos. Oui de tous les côtés idéologiques des populismes actuels. Les conséquences de ce que je pose sont à calculer avec précision, des erreurs horreurs politiques sont possibles au bout de cette ligne. Mais poser le calcul. Et oui dans Saussure. Malgré toutes les délicatesses à discerner également ; des plans à distinguer dans l’épaisseur des données – théoriques, idéologiques, de coordonnées...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search