Étiqueté : populisme

0

Eva Ilouz, émotions, morale politique – un essai

Eva Illouz, Les Émotions contre la démocratie, ou Flawed Ideologies (l’accent n’est pas au même endroit dans les deux versions), fin de lecture : un essai, plutôt qu’un travail de sociologie donc. Des entretiens sans doute, et des paroles frappantes et éloquentes données en lecture (et recueillies, dans des choix et des démarches de valeur, investigatoires). Mais le fonctionnement est donc celui d’un essai. Donner à voir un parcours, un circuit, dans un moral maze, de la part d’un regard...

0

Intérêt et statut : pour les identités – Eva Illouz sur le populisme contd.

Un point éclairant, traité très localement mais son potentiel est fort : Eva Illouz continue à fouiller la nature et le fonctionnement de la contradiction rationnelle au principe du populisme, qui fait désirer un régime travaillant contre les intérêts des gouvernés. Ce tirage entre intérêt et adhésion, elle le fait apparaître à ce moment comme la priorité donnée au statut sur l’intérêt. La question du statut, social et “symbolique” (caractère qu’elle y marque, comme indice de “contradiction” avec la réalité matérielle...

0

Émotions populistes : Eva Illouz, encore

S’avère donc, Les Émotions contre la démocratie, Eva Illouz, une construction sur le cas israélien, sans la sociologie. Reste l’intérêt, 6 mois dans la “guerre” de Gaza, d’une étude longue et dépliée du populisme en Israël, et de son installation dans les 20 et 19 dernières années, “radicalisation” dit-elle ; photographie prise en 2022 (date de parution). Une petite série d’entretiens, qui implique le travail non négligeable d’entrée, de tri, d’analyse des fissures possibles, pour faire entendre des voix éclairantes....

0

Émotions populistes – Eva Illouz contd.

Why call them emotions, at all. Si Eva Illouz cartographie 4 émotions intriquées pour cerner le phénomène populiste en Israël, peur, dégoût, ressentiment, amour (d’autres analystes ont préféré la honte au dégoût) – avant de lire son travail, et parce que je suis gênée (résistance à l’affect, sauf conceptualise pour ne plus signifier l’affectif…, et à l’émotion comme voie de sortie des rationalismes), je tire ma lecture plutôt vers, corrige plutôt vers : moins émotions que qualité de rapports sociaux,...

0

Émotions populistes, Eva Illouz : sentiment sociologique, inconscient social

Comme toujours assuré dans les travaux d’Eva Illouz : tout le champ bibliographique qu’elle fournit, d’interlocuteurs et compagnons de travail, sociologie des émotions sociales ici. On fait toujours une visite entière et cartographie d’un champ de problème, qu’on voit au travail, collectivement. Euphorisant et assurant. Ici : du social du politique ; des émotions et des affects en psychologie politique et toujours si fermement en pénétration sociologique. Il s’agit de désentimentaliser les émotions sociales – et d’abord en les associant...

0

Eva Illouz, démocratie, émotions, Israël

Les Émotions contre la démocratie, Eva Illouz, traduit par Frédéric Joly, 2022 – original Flawed Ideologies and Un democratic Emotions: The Case of Israel, 2023 (par Suhrkamp à Berlin ??) Non seulement Eva Illouz donc — et je regrette de ne pas avoir remarqué la langue de vo. Quels choix d’écriture pour elle ? Et d’ailleurs d’éditeur, à cross-nation — mais aussi sa sociologie sévère des émotions, il faut ça. Mais enfin aussi Israël. Qui est toujours là en plan...

0

Sociologie des sociologies du peuple : Grignon et Passeron

J’en suis encore là, 90 pages into Le Savant et le populaire, dont je continue à m’étonner qu’il n’ait pas (que je ne lui connaisse pas ?) un statut de classique phare : c’est étincelant, de maturité critique. D’élaboration critique, critique sur critique, sociologie des stades critiques. D’une épistémologie hyper-articulée, sociologisée avec un soin redoutable. Réflexivité à un niveau de précision, d’élaboration, toujours émerveillante. J’en suis là : à m’exclamer, à passer d’un éclat à un autre, sans encore digérer,...

0

“Leurs moments savants” – savance et intermittence, JC Passeron

Très vif plaisir à la qualité d’articulation (distinction, critique) posée dès les premiers propos par Jean-Claude Passeron dans Le Savant et le populaire, Misérabilisme et populisme en sociologie et en littérature, 1989, avec Claude Grignon, époque intenses de la culture critique. Il place par exemple très vite (juste il pose ; au lecteur de se tortiller à cette place sur la crête) les ambiguïtés ou plus des positions des intellectuels lettrés et autres savants, “les fractions intellectuelles des classes dominantes...

0

Ambedkar brut – vulgaire

Il y a du brut de décoffrage dans l’écriture d’Ambedkar. Qui entraîne des imprécisions logiques et sémantico-syntaxiques, des sauts, négligences, et aussi raideurs (comme si la pression de l’à-dire devait avoir priorité sur la mondanité de l’expression, et son contrôle lettré). Il faut le faire entendre. Trouver comment le rendre. Car il est conjugué à d’autres forces poétiques hétérogènes – il y a bien un forçage, par mosaïque. Une brutalité, je l’ai déjà noté : Bhim, jai ! Une vulgarité,...

0

Les boîtes noires – subjectivités néolibérales

A l’abord de la rentrée, et il faut dire, devant le léger malaise à l’idée de motiver un cours d’anglicistes de L3 autour de Joyce Woolf et Eliot : j’en reviens aux subjectivités néolibérales, sculptées par la précarité de l’emploi, la désagrégation des institutions du public, et le principe général de la boîte noire. Information au lieu du savoir, communication au lieu de la transmission, électrisation. Désappropriation de tous bords. L’un des repères que je garde, d’un auteur que j’aurais...

0

Peuples du numérique – vox populi – 📌

Well blow me down, this : folksonomy, since 2004, Thomas Vander Wol 📌. Ma curiosité des effets singuliers de la vox populi, celle de la wiki n’étant pas celle de DeepL et Big Data, etc. (Peuples populations, prédictifs, biopolitiques – the analytic trop still pertinent. Gérés, alors, par l’Etat statistique.) Elyse Graham sur “Joyce and the Graveyard of Digital Empires” (Debates in the DH 2019 je crois) m’apprend beaucoup, plusieurs clés dans l’état contemporain, post plusieurs épates historiques et dans...

0

Sociologie du révolutionnaire – individu et nombre

Voilà une petite agrafe, ou au contraire le décrire comme un petit décrochage (physique de la critique, exactement ordinaire) : Frédéric Lordon qui se laisse aller à suivre les logiques de ses propositions « macroscopiques » pour un devenir de l’institutionnel, Vivre sans ?, 254 : Il est certain que le renversement de masse est souterrainement préparé par une série de décrochages individuels. … Pour autant, jusqu’où l’épidémie peut-elle se propager ? Qui peut-elle saisir ? Dans quels groupes sociaux...

0

« Cultural Marxism » snarl chessboard – document

Extrait de Rightpedia, « Dummies Guide to Cultural Marxist caste system.png ». « The fairytale of cultural Marxism provided a post-communist adversary located specifically in the cultural realm – academics, Hollywood, journalists, civil rights activists and feminists. », Jason Wilson, The Guardian. « Snarl word ». More polemic énoncés : « The conspiracist usage originated in Nazi Germany, where Kulturbolschewismus (“Cultural Bolshevism”) was used to abuse political opponents. In particular, Jews purportedly were secretly orchestrating the spread of Communism (Jewish Bolshevism) as...

0

Populisme et société

Les deux fils sur le peuple, dans les termes du moment : populisme, et société. Populisme côté communauté, rêve d’unité, et société savoir qu’il n’y a de société que divisible, fonctionnant avec un tiers, ça, inconscient, dynamique des conflits diversités oppositions et oui, division càd pouvoir. Romance héritée (représentation d’enfance, fantasmée longuement) et acquis de travail critique.

0

Populisme – peuple sans division

Au passage dans Morin 2, La Brèche, où il s’agit bien de révolution : le mouvement étudiants fait fonction polymorphe de parti de la jeunesse… où tous les ordres sont réunis …de vrai parti populiste dans son élan fraternisateur vers les classes populaires. 98 (Morin parle aussi des « blousons noirs », acteurs tôt ralliés.) Le populisme vu comme qualité, en temps révolutionnaire, où il s’agit de la « résonance » (94, extension à tous secteurs, trans-cloisonnements) soit liens d’équivalence...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search