Étiqueté : pouvoir

0

Barthes sur Michelet

Oui ce rappel, Michelet premier terrain de Barthes, dès le sanatorium comme cursus. Opération Barthes sur Michelet ! Corps, fantasme, opération de lecture, dénégation de l’histoire pour construire la figure de l’Histoire, etc. Et finalement aboutir à un sens très sculpté très recrypté de Michelet historien-écriture-corps comme « une immense anthropologie » (Leçon p. 44 – où « immense » dévalue et réévalue et minorise-individualise-subjectivise « anthropologie », détourne la « science » au profit d’un enjeu du « désir...

0

Sociologie politique du Moyen-Orient : pour de compléter

Lecture continue de Hamit Bozarslan (qui a travaillé sur l’histoire contemporain kurde), 2011. Evidence lumineusement démontrée : les apprentissages critiques quand on se met à étudier l’histoire politique, et les configurations historiques du pouvoir, hors des corpus européens où ces disciplines et leurs concepts et catégories ont développé leurs réflexes contextuels. Tout ce que ça décomplète, et alors tout ce que ça l’illumine et réhistoricise. Ce que c’est qu’un État, pour commencer. Et ce qui relève, ou non, du politique...

0

Gay Pride in London : the politics of sexuality

Transit à travers Londres, entre St Pancras et Waterloo, samedi, suffit à croiser une foule en bribes, se dirigeant vers son rassemblement et son carnaval. Je continue à chercher comment les sexualités sont devenues un tel espace du politique, de même que le racial ou ethnique-culturel, aux dépens si ce n’est pas au croisement du social/de la classe. Transnationalement et mondialement aussi. Quel contemporain politique, l’enjeu du patriarcat hétérosexuel, de la famille nucléaire capitaliste, etc.  Quel point de réarticulation de...

0

Paix de la critique – James C Scott still

Le soulagement nerveux que génère la critique. Toujours relative. Le soulagement étant donc répété, à venir, courant, une pratique. Bien sûr avec sa part de simplification, dont par naïveté, une autre complexité réduite. Par exemple, s’agissant des anarchismes, sur le pouvoir, la domination, la pluralité des sociétés, le conflit, les complexités au-delà de la complexité « naturelle » (mon qualificatif),  « spontanée » (JCS), du vernaculaire.  Mais : Two Cheers, 45 : Order at the center (this is about “designer...

0

Amsterdam – visiter le pouvoir

Retour de quelques jours à Amsterdam, très accueillant et sympathique. Atmosphère de culture protestante et libérale contemporaine. Plus le folklore Amsterdam drogue et sexe, une couche bonne enfant donnée à voir pour le récit aux visiteurs. Journée au Rijksmuseum hier, avec les confirmations nettes, plutôt à partir du 18e, de l’imagination nationale bien à dimension mondiale (par connexions commerciales, routes) et coloniale. Autres inscriptions dans les toponymes de la ville vers les quartiers de l’est. La question est : où...

0

Zones cambouis, francophonies – décompléter « le pouvoir »

Suites impliquées de la réflexion sur les francophonies (comme proposition alternative et corrective à la notion, l’idéologème, de la Francophonie), colloque du 29 mars DILTEC – . que les zones « cambouis » – celles du ELT, FLE, didactiques ; celles d’une pédagogie de la situation des étudiants étrangers ; celles d’un Paris 8 de Guy Berger – sont non pas seulement des zones à éclairer et à intégrer dans l’étude du pouvoir. Mais des pôles impratiqués, depuis lesquels faire autre...

0

The fruits of polemics – Quirk, Kachru, Singh

The critical thrill of learning from plunging into a debate. The grey literature of debates,  polemics, responses. Here Prendergast – why how ? – entrepreneur of a debte on « Views on englishes », 1998, ie at the end of what seems to be a 1990s decade of world englishes as emergent theme in linguistics and sociolinguistics. What you learn from those edges. Once you have familiarised yourself with the genre – my initiation with Wyndham Lewis was a salutary...

0

Nietsche lu par Foucault, Deleuze, Guattari – philologie

Estomaquée par la Généalogie de la morale, et donc je reste perplexe devant la lecture qu’en tire Foucault pour ses propres intérêts critiques. Quelle théorie du pouvoir ? Que fait-il de ce reste massif : la célébration de la tyrannie comme noblesse et vie ? De même, que fait-il de la logique « paralogique » et « paradoxale », explicite chez Nietzsche, du trope, qui retourne à chaque instant la valeur de la valeur ? Sur la vie et l’affirmation,...

0

Impuissance, limite politique – et P. Chatterjee

On peut : vivre en utopie, en forçant l’espoir dans la lutte. N el-K, ES, parlent du Kurdistan et de la Palestine, et de vie de lutte, et d’inventions politiques révolutionnaires (fédéralisme démocratique expérimenté au Rojava) étudier le renversement du pouvoir, la redistribution du pouvoir, les institutionnalisations étudier l’impuissance, politics of the governed (or the oppressed), weapons of the weak – en fouiller les enseignements pour la critique, laisser décrocher les illusions du Récit. Défaire le politisme. Les expériences récentes...

0

Sphères, et cartographie du pragmatique – Weber

Je continue à essayer de tisser une compréhension, une lecture, de Weber sur la pragmatique sociale. Il dit action, et alors sens de l’action sociale, et alors qualité symbolique. Et alors concepts opératoire de la diversité des (et des rapports complexes entre les) “conduites de vie” et autres “voies”. Elaboration de la sociologie, par l’élaboration de ce que je poursuis dans mon propre petit laboratoire sous la formule du moment, “culture et politique” : pragmatique du social, discursivité du politique,...

0

Sociologie des intellectuels – Weber

Extraordinaire proposition de Weber sur la genèse des couches d’intellectuels, un peu vertigineuse. Soc de la rel 271, où il s’agit de la religiosité propre aux couches intellectuelles. les couches socialement privilégiées tendent tout particulièrement à développer une religiosité de la délivrance quand elles sont démilitarisées ou exclues de la sphère d’intérêts de l’action politique. … fait son apparition lorsque les couches dominantes, nobles ou bourgeoises, sont développées et dépolitisées par un pouvoir étatique unifié, bureaucratique et militariste, ou bien...

0

Confession : Weber sur l’enclenchement politique de la religiosité

Soc de la rel, 180, ouvrant une section intitulée “La religiosité communautaire” : Les relocations entre pouvoir politique et communauté religieuse, qui fondent la notion de “confession“, seront examinées plus loin dans la partie consacrée à l’analyse de la “domination“. [J’imagine, section sur “Stände, classes, religion”]

0

Limiter le politique – & Weber

Je me débats pour comprendre, triturer jusqu’à clair, quelque chose comme une minimisation du politique, décomplétion par historicisation, qui ramènerait bien à sa part la part du politique qui relève de la polis, civility, laissant dégagée et libre de ses variations historiques – et, here’s the point, de ses variations à venir càd à faire ; libérations – la part que la phase pré-politique ou hors polis illustre bien : le pouvoir, le partage du pouvoir, le Prince, l’Etat, sans...