Étiqueté : public

0

Vivre dans la traduction

Page 100 aujourd’hui, tiens. One third into OTSOG. Ce long séjour. Je savais qu’il préparait des temps de circulation, convolution, excursus, tissages inattendus, et parfois faux, mais n’importe. Volutes boucles de l’imagination des langues et des textes. Des phases, des tons et jusqu’à des identités différents du projet même. Ainsi que de longs aplats un peu abrutis, uninspired, en séjour de translationese. La longueur assure ces passages de dysphorie, ils ont un sens et une fonction. Curious that. Flux et...

0

Vocation : devenirs universitaires

Une bonne percée : tout l’immense qui se profite par le petit bout d’une nouvelle lorgnette, la notion de vocation, discutée par V Debaene à propos de l’ethnologie française des 20s-30s (sa génération), et passant par la référence à Judith Schlanger.  Alors Weber et I Kalinowski, et un profil, une joue entière, qui détend (du biographique, comme par exemple du quotidien en période de traitement parlementaire de la Loi de programmation de la recherche, sous la meule all of us)...

0

Public, audience, interlocuteurs de la « recherche » : Autres

Tiens, une note. Après lecture un peu ébahie de Merton écrivant avec Lazarsfeld sur la propagande (point de vue de l’État, contrôle, pouvoir) – mais soulevant la question des effets (comiques) inattendus de la recherche-contrôle dus aux ingrats mouvements et complexités des publics… Question donc des publics. La note : peut-être le poids devenu insupportable est-il celui du public implicite, épistémologiquement (institutionnellement I mean) orthodoxe, de la « recherche » (dans les conditions où je la poursuis : université française...

0

Le Débat : 40 ans d’histoire « intellectuelle »

Allez je note, quand même : disparition annoncée publiquement du Débat, à 40 ans, cycle fermé par décision éditoriale. 40 ans nous mène très exactement à l’année pivot de 1980. Produit de cette conjoncture exactement, et simultanément un de ses fers de lance. (Et ma génération de milieu de formation à peu près exactement). Ce matin en grand rhétorique, chenue, Gauchet et Nora interrogés et révérencés sur France Culture. S’en croivent, parlent élégant, « l’outrecuidance de » (en effet !...

0

Universalisable – sujets du savoir

La suggestion de CS, alors que nous parlons biographie de scholar, propos désirant sortir, avancer, poser : de prendre ça par la question de savoir si l’objet de l’écriture est universalisable. Soit propre à la publication. Intéressant de considérer ça. L’image du seuil se présente, avec ses limites habituelles : le seuil est mobile et plus on l’observe plus il fuit. Ici entre les contours incernés du sujet et les bords fondus du public. Le je du savoir (ou de...

0

Journal de mouvement – adresse

La question est aussi de savoir à qui s’adresser, adresser, une mise en parole. Voir l’effort pour identifier un adressé dans l’introduction au livre sur Saussure. Question du collectif et de la division sociale. Se défendre : les adresses possibles sont multiples. Sans doute il s’agit justement de trouver ça – sans doute les énoncés qui vont réussir (voilà ici : de quelle félicite s’agit-il ?) vont être ceux qui auront inventé, ou même trouvé tout fait, par expérience politique...

0

Agenda : Milman Parry, « peuple », poétique de l’histoire

Ça vaudrait le coup de passer un moment à tirer le fil synonymique et cognate de « peuple » et « populaire » dans Parry, dans les études homériques, le texte méthodologique sur l’histoire de la critique littéraire (ici au sens, 1934, de philologie, science du texte), et maintenant les notes de terrrain sur Cór Huso, poésie sud-slavique. On y verra les équivalences théoriques, poèmes de théorie, entre populaire et tradition, poète = poètes=tradition (avec un statut, une qualité particuliers...

0

Refuge, Alexander Betts & Paul Collier

Transforming a Broken Refugee System, écrit été 2016, paru chez Penguin, 2017. Le glacé du genre explicatif, surtout dans ses pratiques anglophones, grand public et vulgarisation. Mais la maîtrise de ce genre, impressionnante. 62 « Policies have lurched back and forth between the headless heart and the heartless head. » Beautiful. Je regarde et je bade pendant que je pose gingerly les premiers termes du Saussure, et m’inquiète des tons et rythmes et degrés où ils entraînent.

0

Appris à la radio – # 2

Enregistrement à Fréquence Protestante hier, Clarisse Herrenschmidt, “Entre les langues”. Sur le globish et le postcolonial mais aussi FEU!! encore une fois. ( https://frequenceprotestante.com/diffusion/midi-magazine-du-25-04-2018/ ) Nouvel apprentissage, après la première leçon concernant la parole à conduire par rapport aux questions posées. La nature happenstance du dialogue, la texture des malentendus multiples possibles, l’improvisation dans – le saut assez vertigineux – dans le présent de l’énonciation. Qu’il y ait un propos à vouloir faire entendre, dont poser au moins quelques jalons,...

0

Recherche et public – International Women’s Day 2018

Fait un peu tourner la tête, la multiplicité des fils sur lesquels je vais aller jouer en me glissant dans les positions qu’ELB a programmées pour moi à Jakarta. Le rapport aux différents espaces de parole, eux-mêmes superposés en jeux de langage sociaux et spécificités culturelle. Plus l’articulation, toujours à refouiller, entre discours universitaire et parole « publique », au « public ». Interfaces et délicatesses de la critique, particulièrement. Parler en Indonésie si inconnue, et parler dans la sphère...

0

La romance de publier

Je suis tellement tenue, de si longue date, par la romance de publier : mes héros des écrivains, la figure de la réussite d’une vie l’écriture + publiée, aticulation idéale d’une question narcissique/socialisation très intense, etc. Et puis je me trouve devant un autre bout du scénario, d’une simplicité immédiate : qui est-on, qui sont-ils, pour s’avancer, parler à, publiquement ? La publication reconnaissance auréolée, bien, surtout vécue (s’agissant des publications des autres, cultes de, et des rêves projetés de...

0

Public : parler hors université

Expériences toujours imprévisibles des prises de parole dans les modes et lieux culturels, hors situation universitaire. Étonnements bipolaires : heureux contacts et alors le bonheur de cette ouverture des sphères (qui est celui d’avoir un public, l’université n’est fournissant pas vraiment hors enseignement), faillites comiques, un peu cramoisies, qui vous renvoient à la diafoirussade ou au privilège. Un apprentissage récent, avec la Fabrique de l’histoire (documentaire d’Anaïs Kien sur FIRE!!, passé le 23 janvier – expérience de l’entretien, puis audition...

0

Radio suite : livre

Ce qui me ramène à Saussure, et l’envie, l’horizon possible, d’un « petit livre sur Saussure », conçu pour décaler la lecture mais aussi pour qu’une intervention sur Saussure (je ne me donne pas une priorité de m’adresser aux spécialistes, le tournant de la lecture étant pour une part assuré et les contributions dans ce sens déjà existantes, même si) soit un poussoung pour « la problématique du langage » plutôt. C’est-à-dire une proposition de perspective sur la philologie et...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search