Étiqueté : savoir et pouvoir

0

1968 suite – Egypte post Six Jours & impérialisme

Contd. de http://journaldetravail2008.blogspot.fr/2015/05/etudiants-noirs-mouvements-etudiants.html entre autres : Abdel-Malek, sur le « Comité national des ouvriers et des étudiants » d’Egypte, après la crise nationale déclenchée par la Guerre des Six Jours : « ralliaient progressivement le pays presque unanime, autour des manifestations grandioses conduites par les ouvriers et les étudiants, en février, puis en novembre 1968, à l’image du printemps 1946″ (30, dans « Introduction à la pensée arabe contemporaine »). L’enjeu était aussi le détachement du peuple et de l’armée, et les procès de l’Etat capitaliste...

0

Abdel-Malek : réseau francophone et 60s

L’importance de « L’orientalisme en crise », 1968 dans Diogène (UNESCO, et traduit, au moins du français à l’anglais – autres circulations ?) : de faire apparaître d’autres relations, d’autres géographies et autres configurations d’historicité, des problèmes de savoir-pouvoir nord-sud. La francophonie, pour commencer, et ses propres constellations et ramifications discursives. Par exemple dans le détail des situations institutionnelles pour situations d’énonciation : Abdel-Malek hors université (CNRS – encore une fois démontrée, la spécificité de cet espace, histoire singulière dans les conditions...

0

Orientalisme, débat français

C Malamoud, 1993, « Critique et critique de la critique de l’orientalisme », Livre blanc de l’orientalisme français, Société asiatique. Alain Roussillon, 1991, « Le débat sur l’orientalisme dans le champ intellectuel arabe : l’aporie des sciences sociales », L’Orientalisme, interrogations, « Peuples méditerranéens », 50 : 7-39. D’Un Orient l’autre. Les métamorphoses successives des perceptions et connaissances, 1991, CNRS, 2 vol. Thomas Brisson sur les intellectuels arabes dans les universités parisiennes, 1950s-1980.

0

Et les « intellectuels prolétaroïdes » – critiques

Deuxième classe d’intellectuels porteurs de religiosité : celle de « l’intellectualisme prolétaroïde » (Soc de la rel, 276) , différencié de « l’intellectualisme distingué« . Petits fonctionnaires, petits prébendiers, à formation subalterne, vivant « à la limite du minimum d’existence », instructeurs élémentaires, chanteurs ambulants, lecteurs publics, conteurs, récitants, métiers indépendants, artisans, compagnons (errants, pour la mission – eux, en position intermédiaire). « Intelligentsia autodidacte« , des couches « négativement privilégiées » – paysannerie russe, intelligentsia prolétaire socialiste et anarchiste, paysans hollandais et attachement à la Bible, petits bourgeois puritains...

0

Sociologie des intellectuels – Weber

Extraordinaire proposition de Weber sur la genèse des couches d’intellectuels, un peu vertigineuse. Soc de la rel 271, où il s’agit de la religiosité propre aux couches intellectuelles. les couches socialement privilégiées tendent tout particulièrement à développer une religiosité de la délivrance quand elles sont démilitarisées ou exclues de la sphère d’intérêts de l’action politique. … fait son apparition lorsque les couches dominantes, nobles ou bourgeoises, sont développées et dépolitisées par un pouvoir étatique unifié, bureaucratique et militariste, ou bien...

0

Théorie et critique

Simplement : théorie et critique. Puissance critique de la théorie. Une nouvelle façon de simplifier le récit du Vraisemblable épistémologique où j’ai été formée. Nouveau visage d’un rapport que je poursuis de longue date, aperçu en préparant l’entrevue avec EV et le projet de livre sur Saussure. Théorie et critique,  comme savoir et pouvoir, et alors toute la symphonie de l’hégémonie qui fait les conjonctures variées et chevauchantes des rapports de culture et politique, savoir et pouvoir, et complexités de...