Étiqueté : savoir et pouvoir

0

Erving Goffman : le mineur du social – infrapolitique

Intéressée : au moment où se présente à considération un nouveau doute sur la pression du politisme – combien j’investis en croyance dans le politique comme enjeu non-ignorable et injonction morale ; combien j’épuise d’énergie psychique dans cette exigence surmoïque ( se prendre pour l’histoire, se prendre pour le peuple ou le citoyen ou l’individu politique) – lecture de Goffman, qui me présente une vue étonnamment libérée, légère, souriante même, car amusante comme l’est la morale des caractères (La Bruyère,...

0

Littérature – ses homothéties contemporaines

Lecture d’AM Thiesse, La Fabrique de l’écrivain nationale. Entre littérature et politique, 2019. Les puissances sociales historiques qui se sont cristallisées, sur le temps long du long XIXe siècle européen-colonial, dans la littérature (en cristal avec « idée de la nation », démocratisation, sécularisation donc, et ses bases économiques, libéralisme économique et politique puis fissure du socialisme) : ce sont elles qu’il s’agit de voir se transformer et se désinvestir, pour devenir quoi, s’incarner s’incorporer dans quelles formes et médiations en cours...

0

Deuils et critique

Pratiques de la réalité et deuils nécessairement : de la sensation de savoir, et de tenir une perspective éthique et politique. De certitudes et croyances – avec des affects particuliers pour acteurs (actés) intellectuels : cassure des bêtises, révélations de nudité (le roi, les études littéraires, ceci posé depuis 2009 et 2001).

0

Mouvements – je

Nouvelles réformes annoncées pour l’enseignement supérieur, pour la formation des maîtres, pour la politique du CNRS. Après celles qui ont remplacé les filières du bac, et celles qui ont posé les premiers jalons vers des droits d’inscription aux études supérieures à logique entrepreunariale et finalement industrielle ; celles qui poursuivent l’invention de machins de grand remplacement, EUR dernièrement (le doctorat maintenant en ligne de mire, après les masters les premiers, au temps du LMD) et structurellement les COMUE. Peut-être faudrait-il...

0

Saturation des discours dominants – figures

Appalled chilled and unsurprised by new information gathered for my innocent self by Emmanuel Laurentin in  Le Temps du débat, FCulture, vendredi 6 décembre : « La démocratie est-elle un marché comme les autres ? ». Civic tech, démocratie participative et tous ses nouveaux instruments équipements et industrialisations, avec les ambiguïtés nauséeuses de canaux, genèses, intersections, avec les acteurs associatifs et activistes, plus ou moins instrumentalisés ou convaincus, pris dans les courroies maintenant institutionnelles (appels à projets plutôt que système...

0

Humanités – surprisingly, somehow

La question c’est : qu’est-ce qui change ? Qu’est-ce qui se désarticule et se délégitimise, exactement, dans les recompositions innovations tables rases modernisations réformes qui sont notre histoire contemporaine ? « Ma » génération. (Je me dis. Pour essayer de faire sens de quelque chose dans un parcours que je ne veux pas assumer à titre individuel.) Surprise, de me retrouver, un peu en grisaille, après la glorieuse succession des figures de l’étranger – ma légende professionnelle depuis le comparatisme,...

0

Dominé

La position dominée est intéressante – position critique, perpective déterminée par structure, qui donne à voir exactement la parallaxe manquante aux yeux du pouvoir. On sait un peu quelles productions historiques et sociologiques elle a généré ne serait-ce que dans l’histoire de l’Europe moderne. Je pense au cas structurel des intellectuels juifs. Qui est, pour les séquences héroïques qu’on a pu voir dans l’historiographie, un cas de succès remarquable. Elle est aussi épuisante, et la faiblesse affaiblissante. Minima moralia, c’est...

0

Nouveaux médias : le carrefour à valeurs ouvert

Il faut savoir comment évaluer la puissance d’un système culturel – on peut glorifier, et s’émerveiller, de nouveaux médias ; tout autant que prendre acte douloureusement des pertes de valeurs sociales rayonnant depuis des formes en déclin (la littérature, les études littéraires, les sciences humaines, les cultures humanistiques très globalement : modernité culturelle, formes culturelles de la modernité, s’agissant de l’Europe au moins) : mais tout est ouvert quant à l’analyse et un diagnostic de ces évaluations. Comme le suggère...

0

Confessions – sujets universitaires, leurs différences

Question : comment me situer devant une personnalité comme celle de Nasser Fakouhi, rencontré hier grâce à l’entremise de CH.  Pour un rapide profil et sans doute bien écorné sur le plan des subtiles synergies entre pratique-et-position de pouvoir et talent rhétoriques : page wiki. Tristesse des forces, sociale, professionnelle, intellectuelle, limitées, devant de tels exemples éclatants. Bonheur par contre évident de rencontrer, côtoyer, bénéficier d’une observation de, ces forces au plus musclé et sanguin – par l’exercice souvent très...

0

Libido critique – 2019 and our fifties

Tout à fait intéressant de voir exactement quoi se met en branle avec la notion du retour d’ELB à Paris, et comme l’espoir – mais c’est en fausse temporalité, pleine d’ironies – de retrouver une synergie qui faisait une foi autant qu’une réalité des productions. Avec elle, le cœur des questions – toujours grâce à l’infini soulagement de ne pas avoir à expliquer, simplement pouvoir avancer, frayer, essayer, donner forme et prendre prise. Quelles questions de forment donc, avec cette...

0

Ivan Illich situe 1971 – « interculturel »

Deschooling Society, 1971, écrit après travaux de séminaire « Alternatives in Education » au CIDOC de Cuernavaca, Mexique, Center for Intercultural Documentation. Montre : une dimension catholique de l’intérêt tiers-mondiste, ou au moins « interculturel » et sudiste disons, du tournant 1960s-1970s. Amérique latine des Sixties – jusqu’à Allende en 1973 en tout cas. Contribution des Amériques aux 60s, oui, aussi. Apports critiques décisifs de la théorie de la dépendance – de Freire aussi, voir le contexte. Et travaux post-européens,...

0

« Histoire des sciences humaines » : coup de nom

Ah oui – je continue : « histoire des sciences humaines » : une catégorie intéressante à voir émerger. C’est mon regard qui a bougé et laissé ça entrer dans son champ, ou c’est une émergence du phénomène effectivement ? Sans doute mon regard, qui a beaucoup été infléchi dans l’apprentissage sec de cette saison au CoNRS. Il me semble, piecing together, making sense, with my little brain celles but also my jealous eye to the advantages acquired by others...

0

Sur Saussure : « histoire des sciences humaines » – comédie de la légitimité

Avec le CoNRS, expérience radicale de l’interdisciplinarité que j’ai déjà notée avec exclamation ici à plusieurs reprises, j’apprends à renommer ce que je suis en train de faire avec Saussure : histoire des sciences humaines. C’est un point de vue, mais c’est aussi le point de vue d’un point d’existence épistémologique, avec sa charge de légitimité et donc de pouvoir. Not to be sneezed at, that said. (J’aimerais plutôt, j’ai aimé plutôt, appeler ça une poétique, du peuple en l’occurence....

0

Paix de la critique – James C Scott still

Le soulagement nerveux que génère la critique. Toujours relative. Le soulagement étant donc répété, à venir, courant, une pratique. Bien sûr avec sa part de simplification, dont par naïveté, une autre complexité réduite. Par exemple, s’agissant des anarchismes, sur le pouvoir, la domination, la pluralité des sociétés, le conflit, les complexités au-delà de la complexité « naturelle » (mon qualificatif),  « spontanée » (JCS), du vernaculaire.  Mais : Two Cheers, 45 : Order at the center (this is about “designer...