Étiqueté : savoir et pouvoir

0

C.P. Snow : fait revoir l’enjeu de la science dans la sociologie – Merton et contexte

Je continue à louvoyer, interroger, perplexifier, quant à la position et la pratique critiques de Merton dans OTSOG. Les humeurs “Sterne” et “Tristram” de la comédie narrative anti-autoritaire ; le pathos d’un moment universitaire et scientifique (j’aime tirer sur ce thème naturellement, point d’invite et d’appropriation pour moi). Une part de l’ambiguïté (la mienne d’abord) est dans l’ethos sociologique affiché et campaigned for, un travail appliqué, considered, auto-réalisateur et auto-réflexif, sur l’institutionnalisation de la science sociale et son assise, son...

0

Champs des “literary intellectuals” : Collini sur Snow

Collini ranges so wide, fluid (elegantly both essayistic and ultimately scholarly). On the Snow-Leavis controversy, moving on to the perception (and the beautiful touch of exposition, how does he find this tone, since tone is such a matter of discussion in Leavis on Snow : a matter of authority and contests in authority) of shifts not only in science and the philosophy, history and sociology of science but also in the nature and social location of the literary science and...

0

Archéologie de la littérature – remédiation en âge numérique

Une archéologie de la littérature est à (re)faire, dans le contexte de la tâche culturelle globale d’élucider les enjeux de la mutation numérique. Oui l’archéologie des médias, nouvel intérêt sur, retard mais pertinence français/e, très éclairante, méthodologique très saine et recompositrice – hygiène devant présentisme et technicisme. Histoire des sciences, histoire des techniques, histoire culturelle matérielle. Mais un travail de reprise archéologique profonde des repères pour penser et placer historiquement la formation culturelle “littérature” (“Devenir des lettres“, toujours : se...

0

Ethnographie, philosophie – affect universitaire, et B Stiegler

Il faut beaucoup aimer la réalité (let’s just let the term stand for this). Prise ethnographique, qui soulève les récits et les représentations illusoires, avec ces instants de retouche, respiration, embrassade de l’histoire, toujours exultante. Un recueil dans. Ces décrochages, apprentissages, peuvent s’amenuiser, se miniaturiser, leurs effets érotiques s’amaigrir, aussi. En ambiance de lutte. Libido sciendi précieuse et fragile. Minima scienta. Mais aussi le savoir comme pratique éthique de base – sublimation ordinaire, “curiosité”, désir même. * Je termine B....

0

Reste le conatus, cognitor

Reste le conatus, cognitor. Curieux, notable. Après tant d’arasement, attrition, patience néolibérale et disruptive par assauts successifs, en logique droite – la résistance de cultures culturelles, professionnelles, scientifiques. Sans doute le passage des générations fera le travail que les réformes ne performent pas selon leurs termes, produisant plutôt des formes multiples, souples, “stratégie des dominés” et des vaincus – en-passe-d’être vaincus -, négociations, formes imprévues (ou sont-elles prévisibles dans leurs hybridations mêmes ? Sans doute le fin du fin, le...

0

Mesure États du numérique – politique des savoirs, NPE en Inde

Texte clé, qui fait venir en sillage d’autres études contemporaines, alors que l’Inde examine un projet de loi NEP, New National Éducation Policy : Rohan D’Souza, qui travaille depuis l’université de Kyoto : “Coming Disruption in Higher Education in India” – 🔍 Travailler sur Global DH, et sur le Global South, c’est aller voir dans ces courroies du néolibéralisme de l’Inde émergée, et celle de Modi. Dans une histoire longue, et portée à une dimension moderne et brûlante par le...

0

Identités et gouvernance – le savoir (univ.) pris en pince

Parmi les expériences que documente Arnaud Bernadet : situation de Martin Drapeau, professeur (? check) de psychologie à McGill. Les effets, inscriptions sociales, du néolibéralisme (comme le notait Tim Brennan dans “The DH Bust”, Chronicle of Higher Education, 2017), sur le double front : les sujets identités, et les bénéfices cyniques, commodité structurelle, du pôle néolib, de voir les prolétarisés du savoir se faire démonter, dé-institués, par les ailes gauches réactionnelles, produites par. Brennan identifiait un tel fonctionnement en pince...

0

Valeur – histoire du savoir et prolétarisation

Valeur d’usage, valeur d’échange. Toujours un repère, dans cette distinction qui est aussi une intelligence (invention du contemporain, pouvoir de Marx) de système, interdépendance, réciprocités, articulation. D’où certaines propositions sur les “économies” que je n’ai jamais trop aimées ou comprises, irritée de la métaphore : “aussi bien comme économie des substituances que comme économie libidinale”, Stiegler lisant Lyotard (157 dans États de choc). Goux, et sans doute toute l’époque où l’enjeu était de culturaliser, et linguistiser, le marxisme (époque de...

0

Prolétarisation du savoir – Simondon selon Stiegler

Avec Stiegler – et je peux prendre son affect (“une histoire, notre histoire, et comme l’histoire d’une calamité”, 154) pour raisonner le mien -, la notion de “génération déclassée“, par rapport à la “génération lyrique” de 1968 (155 – il a cité Boltanski et Chiapello plus haut et la “critique artiste”, passage fait, et noté). Sentiment sociologique. Qu’il élabore avec Simondon : une prolétarisation de la [raison – est-ce le terme de Simondon, je ne sais plus. Du savoir ?...

0

États du savoir, entre générations – avec B. Stiegler

Bon, Stiegler conduit son propos en manière wild, et animus de pamphlet (se prendre pour…), mais : . oui, générations, sensible dans la pratique de l’enseignement, spécialement cette année de retour à l’université après la fracture Covid. Les étudiants de licence à leur niveau ; les doctorants au leur. Sur cette ligne toujours : les subjectivités contemporaines, jeunes, et les identités néolibérales – précarités dans le travail intellectuel. . dévaluations du savoir, dues à bien des poussées toutes reconnaissables à...

0

Seniority – histoire des savoirs, ici

Ce serait, ce sera (quel futur conditionnel ?) intéressant de retracer, rassembler pour en compter la succession chronologique et en lire les sémantiques historiques, les objets et références, ensembles bibliographiques, que j’aurai travaillés en d’ores et déjà 36 ans de lecture écriture enseignement. — L’enseignement, décisif dans ces évolutions et formations, thankfully. Perception de l’histoire du contexte, université française et changements sociaux et culturels dans l’histoire ; mais aussi situation d’une individue dans, placée dans une position d’acteur culturel et...

0

“Prestations intellectuelles”

On disait beaucoup marchandisation – au moment où on en était à calculer les conséquences qu’auraient les mesures qui se mettaient progressivement, systématiquement, en place, ici, ici, là. Passage au marché. Un rapport, une information, a talking point ce matin aux informations : les sommes dépensées par le gouvernement Macron en produits de consulting, l’expression sort, “prestations intellectuelles“, j’aime. Elle parle, en regard des affaiblissements de la recherche publique et du système d’enseignement supérieur et de formation à tous étages...

0

Start-up : culture de la connaissance

Je rencontre ce terme cette idée, en lisant ce matin une étude consacrée à tout autre chose (DH et études talmudiques) : c’est bien la logique “start-up” qui motive les projets demandés, pour course aux financements et packaging reconnaissable évaluable dans le regard de la valeur scientifique moins actuelle que idéologique-économique (soit, la réalité matérielle même). Entreprenariat de la connaissance — dont la science-artiste (tampon de la critique artiste, reconnue par Boltanski & Chiapello). Cette année la circulaire sur la prime...

0

Deux notes de recueil critique : figures du néolibéralisme – Solomon, Davies

Jon Solomon, écrit beaucoup sur Facebook ces jours-ci dans la guerre. Une note que je recueille : le couple qu’il évoque, dynamique systémique, hégémonie même, entre néolibéralisme et identitarisme. Que la situation ne laisse actif que ce couple. je copie ici le paragraphe, posté je crois hier dimanche 6 mars : From Yuliya Yurchenko, “Ukraine and the Empire of Capital: From Marketisation to Armed Conflict” (2018). Yurchenko’s analysis shows how the neoliberal transition pushed by the EU and taken up...

0

Et alors autonomie des intellectuels (dominants) :

Un argument new turn of the screw, sur le rapport science & propagande (mis en titre, singulièrement, du séminaire et de son compte-rendu en cet ouvrage) avancé en conclusion de l’étude, p. 269 et 270, et au-delà de Weber : “Les spécialistes avisés de ce qu’on appelle aujourd’hui la ‘communication’ mesurent souvent mieux que les savants et les intellectuels la valeur des services de légitimation que ceux-ci sont susceptibles de rendre (à la visée de propagande). Celle-ci décroît à mesure que...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search