Étiqueté : sociologie

0

Hypocrisie : pratique du social

Toujours Roy et la lucidité anthropologique que génère son exploration des combinaisons mobiles entre marqueurs culturels et marqueurs religieux, entre culture et religion. Ici, un point sur l’hypocrisie, qui touche également, se relie à, un autre point sur la marge : ce que les sociétés laissent faire, alors qu’elles se réclament, en tout consensus public, de valeurs nettes et ordonnées. Gestion, par exemple, du péché et de la faute – prostitution, alors que prétentions de ; tolérance y compris négociations...

0

Lectures inertes. Sociologie de la radicalisation

Farhad Khosrokhavar, sans doute recherche indispensable, mais Radicalisation, de 2014, fait comprendre ce qui laisse une lecture presque morte :  rythme et mouvement, sans portée (désorganisé, organisation quand elle est là disproportionnée, sans forme, où la physique du sens ne peut pas s’accrocher s’embrancher). Le texte ne donne pas son mouvement  non plus par l’absence de présentation du rapport entre remarques apportées et travail de leur production : quelle méthodologie, quelles enquêtes, quelle constitution des faits, savoirs et conclusions ?...

0

L’institution : question des 60s

L’Institution renversée, et tout le travail de présentation des expériences et débats et auteurs et concepts par Valentin Schaepelynck, fourmille de ces brillantes propositions, ces points de vue pénétrants, forts en liberté intellectuelle et chemins originaux. La qualité de ces apports –  et leur contexte historique de possibilité. Mais vu globalement aussi : pourquoi l’institution, comme objet si commun, si travaillé, par de tels points d’entrée disciplinairement et socialement divers ? Objet, question, d’époque. Époque de la décolonisation – je...

0

Lapassade contre Durkheim – institutions et instituant négatif

Et Leiris aussi, expo projetée au Musée de l’Homme en décembre 1968, « Passages d’Age d’Homme » : sur le rite d’initiation en tant que non seulement intégrateur dans les institutions mais aussi toujours ouvert à un refus de la condition adulte. Contre Durkeim, « le souci durkheimien de saisir la capacité intégratrice des institutions », « thèse sociologique » dit Lapassade. Ici, celles du rite d’initiation ou « L’Entrée dans la vie ». Figure alors de l’ « étranger-participant...

0

Injonction démocratique

Il y a bien une injonction à la collectivité, et au sentiment collectif (Elias dit : par des “symboles verbaux” produisant l’attachement et l’émotion, “nation”, “patrie”). Propre à la démocratie (ie démocratisation). Le corps individuel prêt au “I-we-feeling”, et à la mobilisation dans l’habitus national. Prêt pour le biopolitique. Chair à canon, pour commencer. Injonction à la sécularité. La question religion, mystique de la collectivité de la nation, Durkheim, inconscient social, tout plus profondément mêlé que jamais ici. Plus noué...

0

La démocratie, les démocraties, la politique étrangère

C’est tellement une évidence qu’elle est difficile à saisir et cerner : qu’il n’y a pas la démocratie mais les démocraties – et justement la coexistence et l’interaction avec les territoires qui restent dans d’autres régimes de souveraineté et ceux qui deviennent des potentiels de colonies pour lesdites démocraties. Elias y revient 154 : en soulignant la distinction entre les “great secular social beliefs of the 19th and 20th century societies … such as conservatism, communism, liberalism and socialism” (nice...

0

Nation à l’Etat – Norbert Elias sur la sociogénèse du nationalisme

Elias, toujours impressionnant, sa “Digression sur le nationalisme” dans The  Germans. La double discipline, d’historiciser et de socialiser (passer par l’étude des classes dans leur processus de sociogénèse), toujours au travail, et passant de question à question (un peu dans un désordre essayistique tout de même), corrigeant les vues, discutant les prises de l’histoire des idées, de la philosophie, de l’historiographie, de “l’histoire politique”, de l’économisme marxiste… Autour de nationalisme, par touches, par rappel de séquences dans le “changement des...

0

Excellent Elias sur culture et politique

And how is it done? Only ever through social historicisation. The values, the “we-image” (125) of the rising middle class of the 18th century, with its German specificity : “culture” as non-political but even anti-political, if political in the context means the classes of absolutistic courts or authoritarian princes. In Germany the special situation, of “culture” opposing both “politics” and “civilization” (as le grand monde). History therefore class, class therefore history. (With the proviso noted earlier : that class (economics)...

0

Nation et peuple, contd.

Rappel : que le nationalisme \ le sentiment national (“national pride” et ce qu’Elias regarde ici) est indissociable de la démocratie libérale, et de la souveraineté du peuple. C’est-à-dire que l’international dans l’époque des démocratisations reste associé, par contraste, avec “the international culture of the nobles” (Elias, 18). Histoire des valeurs de l’international, de ce cosmopolitisme (dans l’est limites de l’Europe) à l’internationalisme, en démocratisation beyond liberalisme etc. Ces variations. Il faut vraiment replonger dans ce qui fait pivot avec...

0

Elias – sociologie du national

Norbert Elias clé pour sociologiser les questions de “caractère national” et les problématiques de la culture en Allemagne. Parfaite intervention parfaite source au moment où je dois parcourir ces massifs discursifs en détail, Saussure et ses contextes scientifiques et idéologiques, ses héritages longs, tout entre le français et l’allemand – et la Suisse genevoise, protestante et républicaine-patricienne. Habitus comme critique du caractère national. Une première ligne identifiée, organisant “a veritable class conflict” (13), et sociologisant et politisant la question :...

0

The Germans, Norbert Elias. Sociologie du national

Power Struggles and The Development of Habitus in the 19th and 20th Centuries, 1989, 1996 transl. Une sociologie allemande, clé pour l’histoire nationale-culturelle des savoirs. Clé comme avenir, comme suite, de la séquence Humboldt/Fichte, sa tension perdue au profit du seul nationalisme et culturalisme pendant l’âge philologique. La suite peut repartir par le social, contre les nations. Voir Boas, et la généalogie décalée qu’il illumine dans le pass de l’anthpologie allemande ; Wundt et tout Berlin « pensant les peuples...

0

Young Muslim Change-Makers, William Barylo

Grassroots Charities Rethinking Modern Societies, Routledge 2018. Commence par une : « What sociology for Islam ? ». A placer en résonance avec l’anthropologie de l’islam / de securalism développée par Asad.

0

Poème de sociologie

Qu’est-ce qui fait d’un travail sociologique – en ce moment question au sujet de Loyautés radicales de F Truong – un poème de savoir, c-à-d. un poème ?  Tout le pan de question du rapport des sciences sociales à la poétique, Writing Culture, Clifford and Marcus, from 1986, where possibly I get my meeting with Talal Asad. Question un peu autrement engagée en France avec sa noblesse de lettres et en anglophonie, où l’affaire se noue sur d’autres bases. Voir alors...