Étiqueté : sociologie

0

I. Théry située : Mauss, Castoriadis

Tiens, je ne l’attendais pas jusque là, mais I Théry plante son discours ici, en fin d’introduction : après la sévérité méthodologique de Mauss proposée comme limite du point de vue “naturel” (il prend le caractère de “naturel” – terme assez peu naturel à lui seul dans cet espace de débat d’ailleurs – en relation avec “social”, “relationnel”, et “institution” au fil des paragraphes), l’appui après de Castoriadis (Œdipe relu “autour de la notion clé de ‘maître des significations‘”, 39)...

0

Irène Théry maussienne – le civique devant le victimaire

Irène Théry sur “une redéfinition du mariage lui-même” (et tout ce qui est appelé à changer en système, dans les transformations actuelles de sexualités, genre et famille), de même que Campbell et Manning dans The Rise of Victimhood Culture (2018) : prennent appui sur un account des nouvelles tensions nouvelles expressions et leurs effets de division ou même polarisation méthodologiquement similaire : explication par la transformation d’une culture. Et les affres, malentendus créant des fissures abîmes de dissensions, conflits, éclats,...

0

Conditions sociales du dire – #MeToo, post-truth,

Des régimes d’énonciation, qui caractérisent des situations historiques, on peut dire peut-être politiques. Sociales en tout cas. L’immense pan ouvert et révélé depuis 2017 par #MeToo, qu’Irène Théry présente par la mise en question première : regarder à deux fois ce que signifie la “libération de la parole“. En analogie aussi, mais à suivre évidemment sur son propre plan, propres logiques sociales, les cohérences entre les deux étant très lointaines dans l’avenir d’une réflexion possible : tout le noeud, après...

0

* Moi aussi *, Irène Théry

Bon, je m’informe. L’expérience de la bêtise, à laquelle je suis immédiatement renvoyée, heureusement immédiatement addressed alors que j’entre dans la lecture, et me mets au diapason d’un questionnement. Autant avec La Fabrique du crétin digital qu’avec la Civilisation du poisson rouge qu’avec maintenant (et enfin) le sillage de #MeToo. Que j’ai laissé flotter jusqu’ici, objet très difficile à aborder, amorcer. Très intéressée d’avance par la sociologisation proposée sur “sexuel” (Irène Théry active cette catégorie là, voir comment). “La nouvelle civilité...

0

“Écritures du réel”

J’ouvre Moi aussi. La nouvelle civilité sexuelle, Irène Théry (Seuil 2022), et un premier repère est lui-même noteworthy : le livre est publié dans la collection “Traverse” (tiens, ce choix de titrage), dirigée par Ivan Jablonka, qui doit écrire : des chemins de traverse, une traversée des genres pour dire le monde et le transformer. Un espace de création ouvert aux chercheurs, écrivains, journalistes, enquêteurs. Un lieu accueillant toutes les écritures du réel, pour relever ensemble les défis du XXIe...

0

Parler le Merton – une poétique de la sociologie

D’autant que j’écoutais Arnaud Saint-Martin présenter le classique “STSS“, dans le cadre de la Petite bibliothèque des sciences sociales à la BNF, 2017, Sylvain Bourmeau à la barre. Univers de discours habité, familier, incorporé. Combien j’aime ces introductions, entrées. Quoi aimer dans Merton, qui est un précis du langage. Et de l’anglais, en l’occurence, “choice finds” (OTSOG p. 184). Oui : STSS (à distinguer en effet de sa version française en Éléments, qu’il ne faut pas prendre comme une traduction) comme...

0

Sujets contemporains : “civilité sexuelle”, Irène Théry

Prise d’Irène Théry, 👉 Moi aussi : La nouvelle civilité sexuelle, Seuil, coll. « Traverse », 2022. Civilité sexuelle ; prendre les phénomènes interpellations, revendicatifs, de genre et de sexualités par une perspective politique, politico-éthique sans doute (il est discuté des mœurs il me semble, et peut-être, plus lointainement, des normes ?). Antoine Garapon la recevait FCult cette semaine. Plus, question des pratiques sociologiques en France ces années : pratiques d’écriture, réflexivement, explicitement pratiquées comme telles. Ici, interludes, ou postscripts aux chapitres, d’ordre biographique, hors...

0

Merton on Kuhn: historicity – in disciplines & political economy

107 The Sociology of Science, Memoir : (quoting from a 1972 paper written with HZ) : Kuhn seems to us too restrictive in …  […] sociological interpretations of extra-theoretical influences upon the selection of problems for investigation in a science include more than its norms and institutional structure. They also include exogenous influences upon the rock of research adopted by scientists that come from the environing society, culture, economy and polity, influences of a kind pus so much in evidence these...

0

Ah the lore – scientific myths

I rarely use the term “breakthrough”, [Merton footnotes in his case-study of Kuhn, The Sociology of Science, An Episodic Memoir, note 46 p. 123] but it invariably brings to mind the jesting observation by the economist and polymath Kenneth Boulding intended to capture the intellectual excitement of the first year of the Center’s [Center for Advanced Study in the Behavioral Sciences] existence: Fellows would greet one another not with a “Good morning,” “Hi,” or even “Grüss Gott,” but with a simple...

0

Merton, Episodic Memoir in sociology of science

Another interest in the Episodic Memoir of 1977 : getting back to Merton’s prose, in his central role, and hearing his voice there. Neither that of the OTSOG playfulness, nor that of commentators and chroniclers of his achievements, but his daily activity in drafting, articulating, tracing sociological patterns and formation genealogies. Merton at work. His prose, his tone, concerns, attitudes to objects, questions and interlocutors… Only just thought, also, about how much there is to learn still (he’s still such...

0

Merveilles de Merton – plausibilités

Je m’émerveille, quand même, aux possibilités, plausibilité de discours, de Merton dans son contexte – l’ordre légitime aussi certain, empereur tout à fait vêtu et formant héroïquement son empire, d’aventure en initiative, institutionnalisantes, speech acts de pleine félicité. Ceci noté en p. 40s de The Sociology of Science, an Episodic Memoir, de 1977. L’émerveillement n’est pas loin de celui que je tire en parallèle de la relecture de Jacob’s Room, dans le cadre du cours que j’ai proposé sur le...

0

Campbell et Manning : sociologie de la “victimhood”, soin critique

Le plaisir du soigneux, précis, le ton, surtout sur des problèmes à inflammation. Belle surprise avec Campbell et Manning, au fil de l’étude, après un premier chapitre dont le thème est tout au choc devant les phénomènes sociaux inédits de la “micro-agression”, dans les contextes universitaires américains. Premier chapitre donc un peu exclamatif. Le 2e chapitre est plus lesté, retrouve un fonctionnement, centre de gravité dans le, scientifique, travail dans les cultures et débats récents de la sociologie du conflit (je...

0

Merton classique

Oops definitely a step back on adhésion with Merton, this morning, as I peruse Sztompka on Merton’s framework for “science” and its autonomy amongst other institutions of society. Good suggestion, by Sztompka (1986 mind you), to think of Merton as a classicist. He suggests, p. 4 (Robert K Merton, An Intellectual Profile), 4 “pervasive leitmotifs”, “a classicist theme, a cognitivist theme, a structuralist theme, and an ironic theme”. Shows up things indeed. Une libido sciendi classique, donc. Jeux et “joy” (Sztompka...

0

Le corps du savoir : C. Jacob, l’incorporation

Je comprends mieux (dans le chapitre “Mais où est passé Socrate ?”, soit : qu’a-t-il fait de son corps dans ce temps de solitude et contemplation, arrêt, tandis que l’assemblée partait s’installer pour le banquet après concours de poésie, 116) ce qu’il en du corps dans la construction historique de C. Jacob : il dit plus précisément “incorporation” ; la question est celle de la transmission des savoirs, et d’une conception matérialiste de cette transmission, anthropologique (nécessaire, par la distance...

0

Classique et critique | lettres et sciences sociales

L’humeur classique, au moins en lecture contemporaine radically after the fray (aussi décapée que la statuaire blanchie) : notablement dé-tragédiée, anthropologique je suppose simplement, mais peut-être aussi pré-moderne, avant les luttes et la critique. Sans doute la structure du pouvoir dans les Antiquités ne permettait pas même d’imaginer une participation agonistique aux luttes – not for some pleb like me and my congenerates. Christian Jacob raconte de splendides histoires, euphorisantes, de conditions (d’invention) du travail savant à Alexandrie, pour commencer....

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search