Étiqueté : sociologie

0

Eva Illouz – subjectivités numériques, sociologie de l’Internet

Tout le laborieux d’Eva Illouz, y compris des directions difficiles à saisir ou à faire entièrement conférer (les chapitres semblent juxtaposés, études, plutôt que construction narrativo-conceptuelle, désorientant) – pour ces pénétrations infiniment précieuses, au final. On les a vues au fil, mais le point d’aboutissement est éclatant. Épilogue : If there is a non-academic ambition to this book, it is to “ease (quoting Emily Dickinson) the aching” of love through an understanding of its social underpinnings. The cruel therapy of...

0

Eva Illouz sur les subjectivités néolibérales : contd.

C’est moi – non pas elle – qui qualifie ces effets de sujet sous le label lieutenan “néolibéral”. Elle dit plutôt “moderne”, et alors avec un sens sourcé dans Giddens mais aussi Weber (économie et société) – tiens et d’ailleurs aussi Polanyi on dirait, bien qu’elle ne le cite pas je crois : sur l’opération analysée comme “dis-embedding” (Why Love Hurts, 174), de l’érotique et de l’émotion. Pourtant : elle en est bien aux formulations telles : Like no other...

0

Eva Illouz : autonomy & recognition – sociologies of modernity

Eva Illouz, luminous as she can be. The cruelty of sociology and its source of relief too, as disindividualization. Unstrangulating. Confusion is a psychological trait, but its etiology often has a sociological basis. (Why Love Hurts, 135) As simple as that. Pointed. The implication of Hegel, slave & master dynamics in the subject / object patterns of recognition, with the Kojève input : particularly clarifying. On the modern contradiction of the subject. And of course then Butler. 130-131. I remember the...

0

Eva Illouz contd. Sociologie des subjectivités néolibérales

Toujours en suivi du travail serré, parfois laborieux (et parfois productif de matières limitées) mais à la hauteur de la tâche, et surtout éclairant toute la difficulté, l’exigence droite, de la tâche : exercer une sociologie (ex. par la perspective stricte d’une écologie des choix sexuels et amoureux) sur les conditions contemporaines de subjectivation, et les parts amoureuse, intime et sexuelle des processus de subjectivation en late modernity. Presque une pureté méthodologique, examen strict, des divergences de chemins interprétatifs, entre...

0

Subjectivités néo-libérales – écologie

J’y pense, je tiens ce fil, de la question des identités active – activée –  dans les contextes universitaires et articulation avec les milieux et développements actuels de militante (nouveaux sujets politiques, émergences de, formation de, façonnement de) – mais aussi, c’est un continu qui me paraît certain, caractéristique, et donc à reconstituer dans sa logique, avec les nouveaux sujets du désir, du sexe et de l’amour tels qu’anatomisés par la sociologie d’Eva Illouz. Ici Why Love Hurts, A Sociological...

0

Vulgarités (critiques, ici)

Tiens, j’en arrive à ça ? Dans mes rapports réguliers dans la polémique et ses rhétoriques, comme genre de la critique, depuis Wyndham Lewis qui m’a tant appris – déniaisée, quelque temps considérable après l’intronisation comme docteure, sur le terrain du modernisme et de ses coordonnées politiques, et dont révolutionnaires. Attention, et attention historique depuis, cumulativement, aux stratégies de positionnement, par les tropes reconnaissables, analysables et historicisables, de la polémique donc. Les grands rhéteurs, les talents étincelants, méchants, terriblement efficaces,...

0

Sociologisme : sur l’agence, l’engagement, la mobilisation

Ouf, une décharge de sociologie. Soulagement, comme toujours, des chapes déplacées, des culpabilités réinterprétées. Becker 1985, me cite-t-on : sociologie de la construction des causes et des problèmes publics, par des « entrepreneurs de morale ». Beautiful. Who has the ressources for such initiatives. Sociological view of this.

0

Tréfonds de la valeur

Just realized something bright and amusing again: avec la traduction, je passe dans une sphère plus inférieure encore dans la série, cote, des valeurs « culturelles » contemporaines. « Tréfonds de la valeur », à la Saussure, pris par le rebours de l’ironie.

0

Seuil de lettres – positions de la traduction

Tiens, une nouvelle situation éditoriale, au moins considérée le temps de sa projection utopique (projet de traduction d’OTSOG envoyé) : je serais donc posée dans un champ magnétique tiraillé, partagé, entre censure et liberté de la langue et de ses régisseurs. Position de Moderne, enfant de la culture moderne, méritocrate à apparition récente, sans héritage, dans les lettres. Héritière scolaire, qui n’est pas héritière des lettres. (Déclinaison très locale, et pourtant pertinente, de « moderne » : modern languages, concours...

0

Pans de lecture – agenda printemps

Les beaux pans de lecture qui s’ouvrent, avec ce manifeste printemps de l’humeur sciendi : . Ong plus détaillé (rhétorique, romance, Ramus, dialogue), Zumthor s’il faut, en suite de Goody sur la da . plus d’U. Eco en suite de travail éditorial, culturel finalement, sur OTSOG, (philologie et sémiotique ?) . tout le pan Merton, reprise de Serendipity, Social Theory, et la collectif de Calhoun sur, et prise de contact avec A. Saint-Martin . tout le pan Hayles, bien réouvert...

0

Vocation : devenirs universitaires

Une bonne percée : tout l’immense qui se profite par le petit bout d’une nouvelle lorgnette, la notion de vocation, discutée par V Debaene à propos de l’ethnologie française des 20s-30s (sa génération), et passant par la référence à Judith Schlanger.  Alors Weber et I Kalinowski, et un profil, une joue entière, qui détend (du biographique, comme par exemple du quotidien en période de traitement parlementaire de la Loi de programmation de la recherche, sous la meule all of us)...

0

Levering: Eva Illouz and cultural criticism

Qui réjouit et astringe alors que la lecture de semaine est dédiée à K Hayles et ses pratiques du bouchage de vue, déproblématisation, production et cultivation d’ignorance. Eva Illouz donc, et – elle m’en apprend l’existence vibrante – tout son monde bibliographique de travaux en histoire culturelle d’objets dont il faut gagner l’abstraction en l’extrayant des Vraisemblables culturels en place, méthodologie marxienne des incorporations – est capable de ceci : Interestingly then, it is not sexuality that is the unconscious...

0

Eva Illouz : les articulations conceptuelles – du langage au marché

Très forte et très lucide Eva Illouz – la ferme formation conceptuelle qui soutient le cours de son exploration, et l’inventivité critiqué déjà notée. (Formation conceptuelle travaillée avec soin : voir la batterie de références en note, qui cartographie et dialogue très richement, contextualise finement largement, historicise son geste bien délibérément. Girl’s work this, good, appreciate.) Densité des premières pages – jubilatoire. Alors elle peut arriver à : Sexual encounters organized as a market are experienced both as choice and...

0

Emotional modernity – Eva Illouz

Now here’s something else, in terms of critical libido. The invention, the power recasting, the change of parallax, the density of stakes reshaped. Here in her recent (2018 in the original German) The End of Love. À Sociology of Negative Relations. This is another new path of mine – back to exploring the dimensions of the private and subjective and intersubjective. After unhappy (and entirely instructive : the learning from this summable as : there is a sociology of access...

0

La Culture numérique – Dominique Cardon

Très bon beau travail, que ce livre qui est d’abord un cours – et un MOOC, avec sa traîne de coordonnées dans les institutions contemporaines du savoir – de Dominique Cardon, 2019 je crois. Je me glisse avec satisfaction dans son parcours de classique et soigneuse pédagogie, dans la généalogie d’internet et du web, puis dans la cartographie bien marquée des problèmes. Chapitres. Cardon note une option de méthode : le cartographique qu’il y a à faire. Et le fait...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search