Étiqueté : sociologie de la connaissance

0

Émotions populistes : Eva Illouz, encore

S’avère donc, Les Émotions contre la démocratie, Eva Illouz, une construction sur le cas israélien, sans la sociologie. Reste l’intérêt, 6 mois dans la “guerre” de Gaza, d’une étude longue et dépliée du populisme en Israël, et de son installation dans les 20 et 19 dernières années, “radicalisation” dit-elle ; photographie prise en 2022 (date de parution). Une petite série d’entretiens, qui implique le travail non négligeable d’entrée, de tri, d’analyse des fissures possibles, pour faire entendre des voix éclairantes....

0

Émotions populistes – Eva Illouz contd.

Why call them emotions, at all. Si Eva Illouz cartographie 4 émotions intriquées pour cerner le phénomène populiste en Israël, peur, dégoût, ressentiment, amour (d’autres analystes ont préféré la honte au dégoût) – avant de lire son travail, et parce que je suis gênée (résistance à l’affect, sauf conceptualise pour ne plus signifier l’affectif…, et à l’émotion comme voie de sortie des rationalismes), je tire ma lecture plutôt vers, corrige plutôt vers : moins émotions que qualité de rapports sociaux,...

0

Émotions populistes, Eva Illouz : sentiment sociologique, inconscient social

Comme toujours assuré dans les travaux d’Eva Illouz : tout le champ bibliographique qu’elle fournit, d’interlocuteurs et compagnons de travail, sociologie des émotions sociales ici. On fait toujours une visite entière et cartographie d’un champ de problème, qu’on voit au travail, collectivement. Euphorisant et assurant. Ici : du social du politique ; des émotions et des affects en psychologie politique et toujours si fermement en pénétration sociologique. Il s’agit de désentimentaliser les émotions sociales – et d’abord en les associant...

0

Eva Illouz, démocratie, émotions, Israël

Les Émotions contre la démocratie, Eva Illouz, traduit par Frédéric Joly, 2022 – original Flawed Ideologies and Un democratic Emotions: The Case of Israel, 2023 (par Suhrkamp à Berlin ??) Non seulement Eva Illouz donc — et je regrette de ne pas avoir remarqué la langue de vo. Quels choix d’écriture pour elle ? Et d’ailleurs d’éditeur, à cross-nation — mais aussi sa sociologie sévère des émotions, il faut ça. Mais enfin aussi Israël. Qui est toujours là en plan...

0

Âges critiques – idéologisme d’aujourd’hui

C’est sûr que Grignon et Passeron me ramènent à un âge critique, passionné de réflexivité dans l’épistémologique, qui apparaît d’autant plus mordant et vigoureux, intransigeant presque (un affect, passion – avec quelques résonances des procès internes aux marxismes et des décennies hyper-idéologiques) qu’il s’éclaire en contraste de l’idéologisme si fermé en mots d’ordre préparés qui domine le discours critique en ce moment. Voir le chantier large et profond d’AB, sur les politiques de la diversité, dont spécifiquement leur exercice dans...

0

Le savant et le populaire, comédie de la sociologie

Bien un extraordinaire espace de travail que celui du séminaire qui a produit Le Savant et le populaire, Grignon Passeron et d’autres collègues, dont je reconnaît MR Lagarde par exemple. La densité remarquable de la pensée, et la lucidité d’esprit des échanges ! À se demander comment la production du texte final a été faite exactement. J’aime trouver par exemple, dans le flot musclé et très articulé du débat (dans l’affect d’une réflexivité sociologique féroce – moment extrême de l’âge...

0

“Sous-culture” : décompléter la Culture

Tiens, note : la notion de “sous-culture“, prend son relief, ou du relief, conceptualisée, dans Le Savant et le populaire (1989), intervention de Claude Grignon, p. 156, dans le contexte d’une analyse critique extrêmement articulée (the hyper-articulate reflexivity here, ère du soupçon sur l’épistémologique, en sociologie fin des 80s, nota – auto-surveillance terrible, acérée, collective, one-upping, de la sociologie de la sociologie) des pratiques et des exigences de la sociologie de la culture. Un texte à plusieurs voix, issu d’un...

0

Sociologie des sociologies du peuple : Grignon et Passeron

J’en suis encore là, 90 pages into Le Savant et le populaire, dont je continue à m’étonner qu’il n’ait pas (que je ne lui connaisse pas ?) un statut de classique phare : c’est étincelant, de maturité critique. D’élaboration critique, critique sur critique, sociologie des stades critiques. D’une épistémologie hyper-articulée, sociologisée avec un soin redoutable. Réflexivité à un niveau de précision, d’élaboration, toujours émerveillante. J’en suis là : à m’exclamer, à passer d’un éclat à un autre, sans encore digérer,...

0

Notes on India : protest tradition ; Ambedkar outside the canon

Séminaire au CSH de Delhi hier, Roland Lardinois présente, et discussion de niveau dense et informé, nerveux, comme l’habituel Indian scholarship. Et émission BBC world sur l’état de la démocratie en Inde. l’existence historique à faire compter, pertinente en tant que paramètre fondamental de la modernité au moins, des traditions de “protest” en Inde. Multirégion, multicontextes et langues. Satyagraha, une forme classique, et une pratique épaisse en histoire, appropriations nombreuses, variations, forme culturelle majeure. (Je suis en train de lire...

0

Sociologie de la subjectivité – N. Duvoux contd.

Nicolas Duvoux, en examinant les méthodologies sociologiques diverses qui approchent, comme forces “alternatives”, son propre souci d’une articulation opératoire entre méthodes subjectives et méthodes objectives ou objectivistes – Économie du bonheur, Théorie des groupes de référence (Merton !), “la culture mesurée” (soit : sociologie “compréhensive“,  Weber, contra Marx, en point de référence puis les différentes sociologies culturelles, Goffman, “sociologie relationnelle”, jusqu’à “sociologie des émotions“) – : singularise les travaux de Michèle Lamont et ses sillages actuels. Et cite, Bruno Cousin...

0

Devenirs de la culture ; sociologie de la subjectivité – Nicolas Duvoux

Nicolas Duvoux, sur les inégalités sociales, recherches et théorisation renouvelées. Et dans L’Avenir confisqué en particulier. C’est qu’une nouvelle ère du social a affaibli certains des grands outils forgés aux Trente Glorieuses, au keynésiasnime et au capitalisme fordiste – les CSP en cœur de cible là-dessus. Ce déplacement, indexé à La Décennie (F Cusset) : il s’agit toujours de compléter son tableau, et de percevoir ses effets de système, longs et larges, et déterminants pour la situation présente. Individualisation, insécurisation,...

0

Savoir sans savoir : indologie

Je parlais : des castes. Aussi opaque, balbutiements tâtonnements de perception dans les rapports sociaux observés, que le grand thème de la hiérarchie de classes anglaise. Connaissance presque entièrement livresque et abstraite. Des effets molaires qu’on reconnaît une fois cernés, mais qui ne se sont pas construits par un apprentissage social. Expérience d’une situation pour autant générale, encore une fois : combien on reste aveugle devant des expressions sociales qu’on manie en concepts avec toute habileté, et sur lesquelles on...

0

Traduction et épreuve de réalité : états éditoriaux d’Ambedkar

Juste un peu défrisée, en recevant le premier des nouveaux livres parus depuis que j’avais travaillé sur Ambedkar à Shimla, par l’avancée éditoriale remarquable depuis, 2015 je crois. 2016 année de RVemula. Actualité très vive autour d’Ambedkar, c’était certain, ces derniers année terrain et objet d’enjeu stratégique – par ce nouveau sondage de l’état des discours et des productions, ce sont les effets et les produits que j’en vois. J’ai donc à faire l’accommodation nécessaire, et commencer par apprécier le...

0

Merton relu par Howard Becker : on deviance

Howard Becker mort ce 16 août, retours sur. Une série À voix nue par Sylvain Bourmeau, par exemple. Je note : le travail de Becker sur la déviance, occasion de former la théorie de l’étiquette – labeling theory, définitoire de “l’interactionisme symbolique” (Outsiders, 1963, Becker est de Chicago, formé là, et carrière à Northwestern) le travail de Becker sur la déviance : marqué comme différent – différencié peut-être, c’est à voir, la conversation avec Bourmeau ne le contredit pas en...

0

Merton – valeurs de l’ironie, et le joker langage

Curieusement pas si éclairée que ça après long séjour de fouilles dans Merton. Renvoyée à des terrains déjà repérés, même si l’occasion a été bonne de les refouiller, reparcourir, me renseigner plus profondément et sur de plus grandes plages généalogiques : histoire des savoirs et des disciplines, histoire de l’université états-unienne, grande et longue échine du problème lettres et sciences ou Two Cultures. Le plus intéressant : saisie d’une extension pleine, évidente, imposante, du temps long des lettres, du pré-moderne...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search