Étiqueté : subjectivité

0

Subjectivités néolibérales ; université foyer d’enjeux

J’ai beaucoup en tête ces jours, circulant, proposant des envisagements de rapports à essayer, encore très effilochées, des suggestions de liens à déceler (et faire : cf G Stein, « Composition as Explanation »), entre les subjectivités néolibérales, pour lesquelles je tiens fermement la rampe méthodologique d’Eva Illouz, les peuples du numérique, et le point de cristallisation que concentre, encore une fois en cet âge pouvoir-connaissance, l’université. Dans les années 1870 il y avait eu ce nouage musclé, très moderne,...

0

Politiques de l’identité : conditions historiques (Castel 1981)

Comment l’identitaire devient politique ? Plutôt que de présupposer une qualité politique aux identités (puisqu’elles ne sont pas toujours émergées, ou politiquement signifiantes, évidence). Indice dans Robert Castel, dès 1981 (date de publication), mise au jour des nouvelles systematicités des subjectivités politiques/économiques néolibérales (le terme est déjà repéré et opératoire), dans La Gestion des risques : de l’anti-psychiatrie à l’apres-psychanalyse, qui débouche sur un état des lieux fonctionnel de la culture psychologique néolibérale : chap. IV. Pas loin de Deleuze...

0

Levering: Eva Illouz and cultural criticism

Qui réjouit et astringe alors que la lecture de semaine est dédiée à K Hayles et ses pratiques du bouchage de vue, déproblématisation, production et cultivation d’ignorance. Eva Illouz donc, et – elle m’en apprend l’existence vibrante – tout son monde bibliographique de travaux en histoire culturelle d’objets dont il faut gagner l’abstraction en l’extrayant des Vraisemblables culturels en place, méthodologie marxienne des incorporations – est capable de ceci : Interestingly then, it is not sexuality that is the unconscious...

0

Traduire en français : la langue ici

Aimer aussi l’entanglement, la brasse, dans la langue française, que constitue l’entreprise de traduction (OTSOG, depuis profond dans l’automne dernier). Être ici : l’expérience est à front renversé de décennies de pratique, elle a son exotisme, et certainement sa curiosité et sa saveur. Fraîcheur aussi, de retrouvailles peut-être – c’est plus compliqué que ça. « Plus d’une langue », toujours. Et les feuilletages de « ici ». Mais aussi son aimant, centripète. Amour. Délice, surprise, de retrouvaille et de verfremdung....

0

Mauss – formation des nations / contexte Conférence de la Paix

Le contexte dans lequel la nécessité de penser la nation pour mener à bien l’invention de la sociologie, ses nouveaux frayages et territorialisations : tout à fait évidemment celui de la WW1 et « les haines des nations » (108). Mais aussi par conséquence : la Conférence de la Paix comme instanciation des nationalismes 19e, soit « les nationalités », 109 : «  Il est presque comique de voir des faits de folklore mal connus, mal étudiés, invoqués devant la...

0

Marcel Mauss – sociologie et psychologie

Début dans Mauss sur la nation – « ou le sens du social », édition de Jean Terrier et Marcel Fournier, dans le cadre d’une ambitieuse « série Mauss » de Florence Weber aux PUF, 2013/2018. Il s’agit du rapport entre sociologie et psychologie qui m’importe et me titille – depuis Benveniste et Meschonnic, et les limites de la poétique sur le rapport qu’elle permet précisément de problématiser, avec foi, quant au carrefour du sujet transsujet. Ce fil depuis Saussure,...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search