Étiqueté : sujet

0

Eva Illouz – subjectivités numériques, sociologie de l’Internet

Tout le laborieux d’Eva Illouz, y compris des directions difficiles à saisir ou à faire entièrement conférer (les chapitres semblent juxtaposés, études, plutôt que construction narrativo-conceptuelle, désorientant) – pour ces pénétrations infiniment précieuses, au final. On les a vues au fil, mais le point d’aboutissement est éclatant. Épilogue : If there is a non-academic ambition to this book, it is to “ease (quoting Emily Dickinson) the aching” of love through an understanding of its social underpinnings. The cruel therapy of...

0

Eva Illouz sur les subjectivités néolibérales : contd.

C’est moi – non pas elle – qui qualifie ces effets de sujet sous le label lieutenan “néolibéral”. Elle dit plutôt “moderne”, et alors avec un sens sourcé dans Giddens mais aussi Weber (économie et société) – tiens et d’ailleurs aussi Polanyi on dirait, bien qu’elle ne le cite pas je crois : sur l’opération analysée comme “dis-embedding” (Why Love Hurts, 174), de l’érotique et de l’émotion. Pourtant : elle en est bien aux formulations telles : Like no other...

0

Eva Illouz : autonomy & recognition – sociologies of modernity

Eva Illouz, luminous as she can be. The cruelty of sociology and its source of relief too, as disindividualization. Unstrangulating. Confusion is a psychological trait, but its etiology often has a sociological basis. (Why Love Hurts, 135) As simple as that. Pointed. The implication of Hegel, slave & master dynamics in the subject / object patterns of recognition, with the Kojève input : particularly clarifying. On the modern contradiction of the subject. And of course then Butler. 130-131. I remember the...

0

Subjectivités néolibérales ; université foyer d’enjeux

J’ai beaucoup en tête ces jours, circulant, proposant des envisagements de rapports à essayer, encore très effilochées, des suggestions de liens à déceler (et faire : cf G Stein, « Composition as Explanation »), entre les subjectivités néolibérales, pour lesquelles je tiens fermement la rampe méthodologique d’Eva Illouz, les peuples du numérique, et le point de cristallisation que concentre, encore une fois en cet âge pouvoir-connaissance, l’université. Dans les années 1870 il y avait eu ce nouage musclé, très moderne,...

0

Eva Illouz contd. Sociologie des subjectivités néolibérales

Toujours en suivi du travail serré, parfois laborieux (et parfois productif de matières limitées) mais à la hauteur de la tâche, et surtout éclairant toute la difficulté, l’exigence droite, de la tâche : exercer une sociologie (ex. par la perspective stricte d’une écologie des choix sexuels et amoureux) sur les conditions contemporaines de subjectivation, et les parts amoureuse, intime et sexuelle des processus de subjectivation en late modernity. Presque une pureté méthodologique, examen strict, des divergences de chemins interprétatifs, entre...

0

Subjectivités néo-libérales – écologie

J’y pense, je tiens ce fil, de la question des identités active – activée –  dans les contextes universitaires et articulation avec les milieux et développements actuels de militante (nouveaux sujets politiques, émergences de, formation de, façonnement de) – mais aussi, c’est un continu qui me paraît certain, caractéristique, et donc à reconstituer dans sa logique, avec les nouveaux sujets du désir, du sexe et de l’amour tels qu’anatomisés par la sociologie d’Eva Illouz. Ici Why Love Hurts, A Sociological...

0

Politiques de l’identité : conditions historiques (Castel 1981)

Comment l’identitaire devient politique ? Plutôt que de présupposer une qualité politique aux identités (puisqu’elles ne sont pas toujours émergées, ou politiquement signifiantes, évidence). Indice dans Robert Castel, dès 1981 (date de publication), mise au jour des nouvelles systematicités des subjectivités politiques/économiques néolibérales (le terme est déjà repéré et opératoire), dans La Gestion des risques : de l’anti-psychiatrie à l’apres-psychanalyse, qui débouche sur un état des lieux fonctionnel de la culture psychologique néolibérale : chap. IV. Pas loin de Deleuze...

0

Judith Schlanger – La Vocation, sagesse, liberté

Je désirais le goût que communique le ton d’une Diana Athill, goût protestant de l’individualité, hivernal en rasa de saison, et pendant que la commande arrive (bonheur de trouver l’existence d’une édition rassemblée de ses textes autobiographiques), je trouve cela de Judith Schlanger, en philosophie modeste. Rayonnante, profondément originale dans sa forme inversée de l’emphase, un peu moraliste dans sa manière (essayistique, elle circule, elle associe, fabrique, réfère, parcourt, avance, tisse large et profond, librement mais avec une précision historique...

0

Judith Schlanger

Ouh la bonne satisfaction, La Vocation, Judith Schlanger, 1997. J’attendais – suggestion de lecture trouvée dans Vincent Debaene, sur les négociations subjectives des nouveaux ethnographes professionnels des 1920-30s (L’Adieu au voyage) – de nouveaux apports, après Eva Illouz, sur l’individu et sur l’histoire du sujet. Trajectoire d’exploration en contre-courant (càd approfondissement, bifurcations internes) de mes politismes épuisés, découragés, désengagés, arasement de la lutte. Et je trouve : une manière philosophique douce, patte, caractère, une personnalité de discours et de prise,...

0

Levering: Eva Illouz and cultural criticism

Qui réjouit et astringe alors que la lecture de semaine est dédiée à K Hayles et ses pratiques du bouchage de vue, déproblématisation, production et cultivation d’ignorance. Eva Illouz donc, et – elle m’en apprend l’existence vibrante – tout son monde bibliographique de travaux en histoire culturelle d’objets dont il faut gagner l’abstraction en l’extrayant des Vraisemblables culturels en place, méthodologie marxienne des incorporations – est capable de ceci : Interestingly then, it is not sexuality that is the unconscious...

0

Traduire en français : la langue ici

Aimer aussi l’entanglement, la brasse, dans la langue française, que constitue l’entreprise de traduction (OTSOG, depuis profond dans l’automne dernier). Être ici : l’expérience est à front renversé de décennies de pratique, elle a son exotisme, et certainement sa curiosité et sa saveur. Fraîcheur aussi, de retrouvailles peut-être – c’est plus compliqué que ça. « Plus d’une langue », toujours. Et les feuilletages de « ici ». Mais aussi son aimant, centripète. Amour. Délice, surprise, de retrouvaille et de verfremdung....

0

Emotional modernity – Eva Illouz

Now here’s something else, in terms of critical libido. The invention, the power recasting, the change of parallax, the density of stakes reshaped. Here in her recent (2018 in the original German) The End of Love. À Sociology of Negative Relations. This is another new path of mine – back to exploring the dimensions of the private and subjective and intersubjective. After unhappy (and entirely instructive : the learning from this summable as : there is a sociology of access...

0

Universalisable – sujets du savoir

La suggestion de CS, alors que nous parlons biographie de scholar, propos désirant sortir, avancer, poser : de prendre ça par la question de savoir si l’objet de l’écriture est universalisable. Soit propre à la publication. Intéressant de considérer ça. L’image du seuil se présente, avec ses limites habituelles : le seuil est mobile et plus on l’observe plus il fuit. Ici entre les contours incernés du sujet et les bords fondus du public. Le je du savoir (ou de...

0

Mettre des mots sur : ce que c’est que dire, exprimer

Toute la question de la justice, celle de l’histoire, celle de la conduite de vie quand il y a à soigner des névroses inscrites ; celle de la morale sociale, celle du combat politique. Ces temps-ci, la lutte anti-racisme et ses nouvelles expressions. La lutte féministe des derniers mois, #metoo et feminicides etc. Des travaux, pratiques, tentatives, à la fois telles que Philippe Lançon dans Le Lambeau (2018), et l’exercice d’ « auto-analyse » de Bourdieu, si comiquement, touchamment personnelle...

0

Énoncé et énonciation des sujets savants – Malinowski

Qu’est-ce qu’il en serait, de l’idée de faire agir énoncé / énonciation, ou « de quoi X est-il le nom ? », sur les « vies et œuvres » ? Sujets et sujets. Le cas Heidegger est la, une, montagne classique à envisager. Mais j’y pense au sujet de Malinowski, Diary in the Strict Sense et Argonauts. La relation de ces deux textes – dans le segment lu hier soir, apparition de la question de la kula. Le décalage marqué,...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search