Étiqueté : université

0

Teaching

Sortie du cours Littératures du monde musulman, où je me suis pliée autant que possible à l’écoute, observation, de l’événement continué de cette rencontre (structure institutionnelle du cours de littérature française, objet islam, location of cultures de Saint-Denis, sociological and -marginally plural- cultural location of this scholar), un des reliefs qui en ressort, pour projeter la suite, touche la question de l’enseignement avant tout, dans ses conditions scientifiques les plus concrètes. A Paris 8 exceptionnellement, cette légende de l’enseignement exploratoire...

0

Fonctions de l’exil

Fonctions critiques de l’exil. Socialisantes politisantes (voir Anderson sur Three Flags), productrices de critique ; epistogènes. Par les bifurcations ou réarticulations. Reprendre, par exemple, dans les échanges avec MedFil et CoPoMo, les synergie – agencements trans-discours trans-plans – entre mouvements révolutionnaires, politiques d’Etat, expressions dans les politiques des savoirs, transferts dans les langues, etc.

0

Intellectuels exilés – recherche sur, recherche avec

Question, avancée en CA de Paris 8 cette semaine, des initiatives de recherche « sur » (car c’est avec) les Universitaires pour la paix, les « réfugiés », les « exilés », enseignants, chercheurs, étudiants. Comment « intellectuel » se reproblématise avec ce cadre. Doit être problématisés. Il n’y a pas qu’une sociologie des savoirs et de leurs acteurs à exercer : bien aussi la dimension géo/politique du social. . Solidarité UP ! Turquie.   . Pas seulement : développer des savoirs...

0

Séminaire, et séminaire

Je me rends compte de la double entrée dans les pensées récentes au sujet des expériences en séminaire – et de l’importance du séminaire, espace discursif imaginaire ou performé, pour le savoir. Ou la critique. Synonymes ici. Un peu prête à clore le séminaire animé, rencontrant le désert trop souvent, aliénation dure. Pas sûre d’être capable de fonctionner seulement dans la pratique du livre. La force du virtuel nécessaire pour s’en nourrir exclusivement. Mais la possibilité se profile, s’essaie un...

0

Séminaire : désaliénation

Le sentiment d’aise, le monde rétabli, généré par un séminaire qui amène des interlocuteurs. Où la pensée se remet à fluer, à travers le tapis serré des distractions et des fatigues intellectuelles cumulées du quotidien universitaire, et par l’effet étonnant du dialogue, ce traversé, traversant. C’est aussi un effet de : your tribe. The comfort in it. Le sentiment qui fait son pendant – embattledness, et l’harassement aux conditions de lutte pour tenir des significations, des discursivités – n’en est...

0

Littératures du monde musulman : a crunch week

Voilà, j’ai la semaine pour laisser mûrir ce qui peut se construire de la question du blasphème, prise de front avec les Versets sataniques, dans le cours sur les littératures du monde musulman à Paris 8. Comprendre ce qui s’est passé dans la chaleur de la discussion en cours, dont ma propre pression, vers quelque chose que je ne comprends pas, ne localise pas entièrement. Comprendre comment transformer, problématiser, les termes du débat pour y illustrer les outils de la...

0

« Littératures du monde musulman » : a posteriori

Enfin je commence à voir ce que j’ai proposé en cours, avec « Littératures du monde musulman » ; il a fallu tout le parcours pour en entendre les premières résonances, soit : contextualisation suffisante permettant appréciation de valeur. Les préjugés, assumptions, qui deviennent visibles. (Les félicités aussi, nota.) Le centre de gravité vers le persan, la centralité automatique, pour autant, du cadre arabe (aucune place pratiquement pour le Maghreb non arabe, auquel les étudiants de Paris 8 répondent souvent...

0

Orientalisme, débat français

C Malamoud, 1993, « Critique et critique de la critique de l’orientalisme », Livre blanc de l’orientalisme français, Société asiatique. Alain Roussillon, 1991, « Le débat sur l’orientalisme dans le champ intellectuel arabe : l’aporie des sciences sociales », L’Orientalisme, interrogations, « Peuples méditerranéens », 50 : 7-39. D’Un Orient l’autre. Les métamorphoses successives des perceptions et connaissances, 1991, CNRS, 2 vol. Thomas Brisson sur les intellectuels arabes dans les universités parisiennes, 1950s-1980.

0

Weber – sociologie de la connaissance

Je ne m’étais pas rendu compte, ou alors c’est toujours facile d’oublier en laissant glisser cet aspect particulier pour retenir à tort les substances (« contenus » dit-il) de ses propositions, combien la sociologie de Weber, et son échine dans l’explication comparative et généalogique de la rationalisation, est une sociologie de la connaissance. Parce que du sens, et alors productions sociales de fonctionnariats du sens, intellectuels, passés par des formations spécifiques.

0

Le fin, sous

Combien il y a, il y a beaucoup, beaucoup, à dégager pour descendre dans le fin où se font les mouvements de frayage. Les rentrées universitaires sont un bon moment pour observer cette zone, quand elle est au bord de l’enfouissement sous les « actions » (ton weberien de ces semaines de lecture) professionnelles. La zone du travail et de la jouissance : bon squelette des équations conceptuelles, nourries par bien de l’histoire ; et les pans de sens qui s’ouvrent, détente...